•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Regina accusé à nouveau de voies de fait dans l'exercice de ses fonctions

Le caporal Colin Bradley Magee devant un cours d'eau.

Le caporal Colin Bradley Magee est à nouveau accusé de voies de fait à l'endroit de détenus.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Un membre du Service de police de Regina, qui a déjà été accusé de voies de fait à l'endroit d'un homme lors d'une arrestation en 2017, est accusé de voies de fait découlant d'un autre incident toujours dans l'exercice de ses fonctions.

Le caporal Colin Bradley Magee, membre de la police de Regina depuis 17 ans, est accusé de deux chefs d’accusation de voies de fait pour deux incidents qui ont eu lieu en septembre 2018.

Il était dans l’exercice de ses fonctions dans les deux cas.

Les incidents se sont déroulés dans le centre de détention de la police de Regina et se seraient produits à l’endroit de deux hommes, un adulte et un adolescent, selon un communiqué de presse du Service de la police de Regina. Les deux victimes ont été informées des accusations portées contre lui.

Le communiqué indique aussi que les accusations sont le fruit d’une enquête de la Commission des plaintes du public.

Comme le dicte la loi provinciale gouvernant les affaires policières, le caporal a été assigné à des fonctions administratives pour la durée du procès. Il ne sera pas en contact avec des membres du public.

Colin Bradley Magee comparaîtra en cour le 27 mai.

Un ancien du programme de mesures alternatives

Ce n’est pas la première fois que le caporal se retrouve accusé de voies de fait.

En 2017, Colin Bradley Magee a déjà été accusé de voies de fait après avoir utilisé une force excessive en arrêtant James Escamilla en 2016. Deux ans plus tard, l’affaire a été transmise au programme de mesures alternatives de la police de Regina (RAMP).

À ce moment-là, James Escamilla avait raconté à la CBC qu’il aurait voulu que le caporal passe en cour au lieu de ce programme. Il s’inquiétait que le policier ne subirait ainsi aucune conséquence.

Colin Bradley Magee a été assigné à un rôle opérationnel auprès du service de police lorsque son cas a été référé au programme de mesures alternatives. Un porte-parole de la police de Regina avait confirmé, à ce moment-là, que le caporal allait continuer à interagir avec des membres du public arrêtés.

Avec les informations de Bryan Eneas de la CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Crimes et délits