•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport collectif : pas de corridor d'écomobilité à Jonquière

Un autobus de la STS au Cégep de Jonquière
La STS et le Cégep de Jonquière n'ont pas été en mesure de s'entendre sur un projet de corridor de mobilité. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Société de Transports du Saguenay (STS) soutient que la direction du Cégep de Jonquière ne s'est jamais montrée ouverte à la bonification de l'offre de transport collectif dans son secteur.

C’est ce que le directeur général de la STS, Jean Luc Roberge, a affirmé lors de l’assemblée du conseil d’administration de l’organisme lundi.

Selon lui, la STS a tenté d'obtenir un partenariat financier semblable à celui conclu avec le Cégep de Chicoutimi et l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour l’implantation d’un corridor d'écomobilité, mais n’a pas reçu d’écoute de la part de l’établissement jonquiérois.

Les propos de Jean-Luc Roberge ont fait sursauter le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault.

S’il admet qu'une rencontre entre les deux parties a eu lieu en mars 2017 dans le but de discuter des possibilités d'amélioration des circuits et du taux de fréquentation des étudiants, il assure que le Cégep n’a pas eu de retour.

Le Cégep de Jonquière a fait ses propres devoirs, pour en arriver à la conclusion qu’à peine 5 % à 10 % des étudiants achètent un laissez-passer mensuel.

Raynald Thibeault croit donc que le nombre d’usagers provenant du Cégep est insuffisant pour la mise en place d’un partenariat officiel. Le Cégep de Jonquière aurait préféré s’entendre avec la STS pour l’implantation d’un service incitatif de transport en commun adapté aux besoins de sa clientèle.

Il y a eu une demande qui a été faite en leur disant que ce que nos étudiants désirent avoir, c’est le système de vélos parce qu’on a la piste cyclable tout près. Ce qui nous a été répondu, c’est que si on n’embarque pas dans la passe générale, on ne peut pas nous offrir le service de vélos.

Raynald Thibeault, directeur général du Cégep de Jonquière

La STS veut d’abord promouvoir l'utilisation du transport en commun et créer un achalandage avant de proposer un service à la carte.

Ce que j’invite les institutions à faire, c’est de prendre exemple sur ce qui s’est passé au Cégep de Chicoutimi, où on a eu une ouverture sans limites. Les discussions étaient toutes favorables à ce que nos gouvernements souhaitent de la part d’institutions publiques et une société de transport, résume Jean-Luc Roberge.

Le Cégep de Jonquière et la Société de transport du Saguenay se disent ouverts à discuter davantage dans le but de voir si une entente demeure possible.

D'après les informations de Flavie Villeneuve

Saguenay–Lac-St-Jean

Transport en commun