•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents demandent l’ouverture d’une école secondaire française à Burlington

Une pancarte sur laquelle est écrit "inscrivez votre enfant à notre école francophone", avec un bâtiment derrière.

L'École élémentaire Renaissance à Burlington, en Ontario

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Colin Côté-Paulette

Le conseil des parents de l’école élémentaire Renaissance à Burlington demande au Conseil scolaire Viamonde d’étudier la possibilité d’ouvrir une école secondaire francophone dans la municipalité. Pour l’instant, lorsque les élèves veulent poursuivre leurs études en français au secondaire, ils doivent se rendre à Hamilton ou à Oakville, un enjeu soulevé par des parents depuis plusieurs années déjà.

Si un francophone qui vit à Burlington veut envoyer son enfant à une école secondaire française publique près de chez lui, il n’a qu’un seul choix : l’École Georges-P.-Vanier à Hamilton.

La seule autre option est d’envoyer son enfant à l’École Sainte-Trinité à Oakville, encore plus près de Burlington, mais il s’agit bien sûr d’une école catholique.

Ce qu’on voudrait, c’est parvenir à retenir plus d’élèves de l’École Renaissance du Conseil scolaire Viamonde, parce que c’est important que ces enfants aient accès à une éducation secondaire en français, explique la secrétaire du conseil des parents de l’École Renaissance, Ève Gilroy.

Cette dernière constate que garder les élèves dans les écoles françaises et contrer l’anglicisation des jeunes demeurent un défi.

Les élèves de l’École Renaissance, après leur sixième année, ont peu de choix pour leur éducation en français.

Ève Gilroy, secrétaire du conseil des parents de l’école Renaissance

Le conseil des parents a donc envoyé une lettre au Conseil Viamonde pour lui faire part de sa requête à la fin du mois de mars.

Nous sommes préoccupés par la faible rétention des élèves au sein du Conseil scolaire Viamonde, peut-on lire dans la lettre.

Selon les chiffres du conseil des parents, entre 20 et 40 % des élèves de l’École Renaissance ont choisi de poursuivre leurs études à l’École George-P.-Vanier, de 2016 à 2018.

En revanche, toujours selon les statistiques avancées par le conseil des parents, entre 40 et 50 % des élèves de Renaissance décident de poursuivre leurs études en français à l’École catholique Sainte-Trinité.

Moins d’élèves de la région choisissent donc de continuer au secondaire à l’école française publique.

Nous croyons fermement que l’absence d’école secondaire [de langue française] à Burlington entraîne une diminution de la fréquentation actuelle de l’École Renaissance, au profit des écoles d’autres conseils scolaires qui offrent une éducation secondaire.

Le conseil des parents de l’École Renaissance

Le conseil des parents évoque également un autre problème.

Un autre facteur à ne pas négliger est le fait que le transport quotidien par autobus se fait sur l’autoroute, ce qui cause des inquiétudes aux parents, peut-on lire dans la lettre.

Déménagement de l’École George-P.-Vanier

Un autre élément motive les parents dans leur demande, celui du déménagement prévu de l’École secondaire Georges-P.-Vanier

Les parents sont préoccupés par le fait que l’École Georges-P.-Vanier va déménager plus au sud à Hamilton, près de Stoney Creek. La distance va encore augmenter et donc la rétention va peut-être encore diminuer, souligne Mme Gilroy.

La construction du nouveau bâtiment qui devrait accueillir l’École Georges-P.-Vanier n’a toutefois pas encore débuté, puisque des discussions entre les conseils scolaires et la Ville de Hamilton sont toujours en cours.

À l’origine, la nouvelle école devait ouvrir en 2018.

Achat d'une école

Le conseil des parents propose néanmoins à Viamonde d’acheter l’École secondaire Lester-B.-Pearson ou l’École Robert Bateman, récemment fermées par le Halton District School Board.

Le conseil des parents croit que cette proposition permettra de combler la lacune qui sera créée par le déménagement de l’École secondaire Georges-P.-Vanier.

Du côté du Conseil scolaire Viamonde, on dit que la lettre fera l’objet d’une étude, avant qu’une réponse soit donnée aux parents.

Un sous-comité du conseil des parents sera formé dans les prochaines semaines pour piloter ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation