•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs de la Péninsule acadienne ont hâte que les glaces partent

Un bateau prisonnier des glaces, au quai de Caraquet

Un bateau prisonnier des glaces, au quai de Caraquet

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada

Dans la Péninsule acadienne, l'hiver se fait long et les pêcheurs attendent impatiemment que les ports soient libérés des glaces.

Un texte de René Landry

Les quais commencent à grouiller d'activités. À Caraquet, plusieurs casiers à homards sont déjà cordés, prêts à être embarqués. Il ne manque que les bateaux.

Le crabier Cindy Maxime, brisant les glaces, mardi, à ShippaganAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le crabier Cindy Maxime, brisant les glaces, mardi, à Shippagan

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

L'aéroglisseur de la Garde côtière a connu des ennuis mécaniques, mardi, qui l'ont rendu hors d'usage. De plus, il est sollicité dans la rivière Restigouche, pour faire diminuer les risques d'inondations.

Entre-temps, les pêcheurs de crabe commencent à s'impatienter. Lundi, à Shippagan, des pêcheurs ont été vus à l'oeuvre, tentant de briser la glace à l'aide d'une scie mécanique. Puis mardi, le bateau Cindy Maxime a fait office de brise-glace.

Lundi, à Shippagan, des pêcheurs tentaient de briser les glaces à l'aide d'une scie mécaniqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lundi, à Shippagan, des pêcheurs tentaient de briser les glaces à l'aide d'une scie mécanique

Photo : Gracieuseté

Au quai de Shippagan, Alyre Duguay, un pêcheur à la retraite, est venu constater l'état des lieux. Il faudrait que les glaces soient cassées pour qu'ils puissent travailler sur les bateaux, dit-il. Les pêcheurs sont tous dans l'attente. Les gars commencent à être nerveux. Ils veulent pêcher le plus vite possible.

Alyre Duguay, pêcheur à la retraiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alyre Duguay, pêcheur à la retraite

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le président de l'Association des crabiers acadiens, Joël Gionet, prend son mal en patience.

Au niveau du golfe, il y a juste la Péninsule acadienne qui reste congelée si on peut dire, explique-t-il. Ici, c'est presque pareil comme au mois de janvier. Les ports de Caraquet, Shippagan et Lamèque sont encore pris dans les glaces. La Garde côtière a essayé de faire du travail, mais malheureusement, les ressources ne sont pas disponibles. On attend encore l'arrivée de l'aéroglisseur pour mettre les bateaux à l'eau.

Il espère que les ports de la Péninsule acadienne seront libérés des glaces d'ici Pâques.

Un autre point de vue, au quai de CaraquetAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un autre point de vue, au quai de Caraquet

Photo : Radio-Canada / René Landry

Le plus tôt on débutera la pêche, le mieux ce sera, ajoute Joël Gionet. Le plus tard on débutera, plus grands seront les risques de voir arriver des baleines noires arriver dans nos zones de pêche. La baleine est là pour reste et nous aussi. Il faut s'adapter à cette situation-là.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches