•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves du Sacré-Coeur pourraient déménager à Montcalm, selon le plan de la CSRS

L'École secondaire Montcalm, à Sherbrooke.
L'École secondaire Montcalm pourrait éventuellement accueillir les élèves du Sacré-Coeur, selon le plan immobilier de la CSRS. Photo: Radio-Canada / Réjean Gagnon
Christine Bureau

C'est un véritable jeu de chaises musicales qui est envisagé à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). Celle-ci souhaite regrouper les pavillons Mitchell et Montcalm sous un même nouveau toit, tandis que les élèves de l'École du Sacré-Coeur quitteraient la rue Alexandre pour s'installer dans les locaux de l'École secondaire Montcalm.

Ces propositions font partie du Plan immobilier 2019-2029 adopté mardi soir lors du Conseil des commissaires. La CSRS évalue qu'elle aura besoin au cours des prochaines années de 1000 nouvelles places au secondaire. Le regroupement de Mitchell et Montcalm permettrait d'en créer 750.

La CSRS ignore toutefois où serait construite cette nouvelle école Mitchell-Montcalm. Ça nous prend un terrain de 150 000 mètres carrés. On le veut le plus près possible du secteur de Mitchell et Montcalm en gardant leur même territoire à eux, note le président, Gilles Normand. Les discussions se poursuivent avec la Ville.

On a eu des discussions avec la Ville. Ces discussions vont se poursuivre. On a encore du temps devant nous pour trouver le meilleur endroit.

Gilles Normand, président de la CSRS

Quant au déménagement de l'École du Sacré-Coeur, il permettrait d'accueillir plus d'élèves. Ils sont limités en espace [pour] élèves dans l'école. Ils sont limités en espace [de] locaux pour faire la musique. Ils sont limités en cour d'école, en espace pour dîneurs. On veut répondre à ce besoin-là, soulève-t-il.

lls auraient beaucoup plus d'espace pour développer leur programme et mieux s'installer aussi avec leurs équipements de musique.

Gilles Normand, président de la CSRS 

Le pavillon Mitchell, pour sa part, serait probablement vendu ou échangé contre un autre terrain. Il y a de l'intérêt [...] pour ce bâtiment, souligne-t-il. Ce dernier est en bon état, poursuit-il. Avec la construction d'une nouvelle école dans le secteur, la CSRS ne prévoit pas avoir besoin du bâtiment, pas même pour une éventuelle école primaire. Il n'y a pas de cour d'école, observe M. Normand.

L'école primaire Sacré-Coeur.Avec ses 600 élèves, l'École primaire du Sacré-Coeur est déjà bondée. Chaque jour, 15 récréations différentes sont offertes en raison de la petite taille de la cour. Photo : Radio-Canada / Réjean Gagnon

Enfin, ce sont les élèves de la formation générale pour adultes qui déménageraient dans les locaux de l'École du Sacré-Coeur. On est en besoin d'espace. Présentement, on a des gens qui sont installés sur la rue Bowen, sur la rue Ontario, ils sont un peu à gauche et à droite, poursuit-il. Les rassembler sur la rue Gillespie permettrait de les rapprocher du Centre Saint-Michel, sur la rue King Ouest.

La direction se donne un horizon de cinq ans pour réaliser cette proposition.

250 nouveaux élèves à l'École du Triolet

Sur les 1000 places manquantes au secondaire, la CSRS prévoit en ajouter 250 à l'École secondaire du Triolet en déménageant le Pavillon des techniques industrielles (PTI) au Centre 24-Juin. Dans le dernier budget provincial, Québec a réservé 2 millions de dollars pour en faire l'étude de faisabilité.

De plus, l'atelier de la CSRS, présentement sur la rue Chalifoux, pourrait également déménager dans les anciens locaux du PTI, libérant de l'espace pour l'École-entreprise du Centre Saint-Michel.

Jean-XVIII et Marie-Reine agrandies

Selon son nouveau Plan immobilier, la CSRS a décidé de suspendre son projet de construction d'une nouvelle école, « l'école D », dans le secteur d'Ascot. La direction prévoit que l'agrandissement de l'École Jean-XVIII, sur la rue Thibault, satisfera pour l'instant à la demande.

Plutôt que de construire huit nouvelles classes comme ce qui était prévu au départ, l'École Jean-XVIII sera agrandie de quatre classes. L'École Marie-Reine, dans Fleurimont, accueillera les quatre autres nouvelles classes, en plus d'un nouveau gymnase.

L'École Desjardins (+ six classes) et Des Avenues (+ deux) dans Fleurimont, Jardins-des-Lacs à Saint-Denis-de-Brompton (+ six), Source-Vive sur la rue du College (+ quatre) et Sylvestre (+ une) sur la rue de Kingston seront également agrandies ou réaménagées pour permettre l'ajout de classes. C'est toutefois sans compter les nouvelles classes de maternelle 4 ans prévues dans le plan.

Doubler les maternelles 4 ans

Alors que les écoles de la CSRS comptent déjà six classes de maternelle 4 ans, une septième verra le jour pour la prochaine rentrée à l'École des Quatre-Vents, sur la rue Belvédère.

À plus long terme, ce sont toutefois huit classes qui s'ajouteront au cours des prochaines années. Les écoles Des Avenues, Desjardins, Jean-XVIII et Marie-Reine en accueilleront deux chacune.

Et le financement?

La CSRS estime qu'il en coûterait 159,8 millions de dollars pour réaliser l'ensemble de son plan immobilier, réparti sur 10 ans. L'agrandissement du Centre 24-Juin (67 M$) et la construction d'une nouvelle école secondaire Mitchell-Montcalm (55 M$) en sont les plus gros morceaux.

Si certains montants ont déjà été garantis par Québec - c'est le cas des agrandissements des écoles Jean-XVIII (3,5 M$), Source-Vive (3,5 M$) et Desjardins (5,8 M$) - la CSRS a déjà fait la demande auprès de Québec pour d'autres projets, dont celui de la construction de la nouvelle école secondaire.

Le reste des demandes sera déposé en septembre. Selon la CSRS, son plan immobilier est très réaliste. Le montant équivaut à 4 % des investissements prévus dans les infrastructures scolaires au cours de la prochaine décennie, illustre la direction.

Estrie

Éducation