•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancien chef des pompiers de Kingsville reconnu coupable d'agression sexuelle

Un homme de profil filmé par deux caméras.
Robert Kissner, à la sortie de la Cour supérieure de justice de l'Ontario Photo: Radio-Canada / Rose St-Pierre
Rose St-Pierre

L'ancien enseignant et chef des pompiers de Kingsville, Robert Kissner, est reconnu coupable d'agression et d'exploitation sexuelles.

Robert Kissner est reconnu coupable de 9 des 17 chefs d’accusation d’agression et d’exploitation sexuelles qui pesaient contre lui.

Trois victimes étaient mineures au moment des faits; une était majeure.

L’homme de 62 ans a semblé impassible lorsqu’il a appris sa sentence.

Selon l’avocat de M. Kissner, son client est sous le choc.

La peine devrait être connue le 28 juin. M. Kissner pourrait faire face à une peine minimum obligatoire, selon la Couronne.

La défense n'écarte pas la possibilité de faire appel de la décision.

Quatre victimes, dont trois mineures

Dans le cas des victimes mineures, la juge a considéré que M. Kissner était en position d’autorité envers elles. La Couronne n’avait donc pas à prouver qu’il y avait absence de consentement.

Dans le cas de l’agression sexuelle concernant un adulte, la juge considère que les attouchements étaient non désirés et que l’accusé savait qu’il y avait absence de consentement.

Pour ce qui est des huit autres chefs d’accusation d’agression et d’exploitation sexuelles, la juge a déclaré M. Kissner non coupable, puisqu’elle évalue que les partenaires étaient consentants ou que les présumées victimes n'étaient pas crédibles.

Rappel des faits

Robert Kissner devant des camions de pompiers.Le chef des pompiers de Kingsville fait face à des accusations d'agression et d'exploitation sexuelles. Photo : CBC

Huit victimes ont porté plainte au total. Parmi elles, cinq étaient mineures au moment des faits.

Les gestes reprochés se sont déroulés entre 1989 et 2008. Ils impliquaient des attouchements sexuels dans des véhicules, un lieu de travail ou la résidence privée du chef des pompiers. Des invitations à des massages et des bains partagés ont aussi été répétées par M. Kissner auprès de plusieurs plaignants.

Robert Kissner faisait face à 17 chefs d’accusation de nature sexuelle, dont 5 chefs d’exploitation sexuelle et 11 chefs d’agression sexuelle à la suite d’une enquête policière lancée en 2016.

Une autre présumée victime, mineure au moment des faits, a porté plainte pour agression sexuelle il y a une semaine. Le tribunal se penchera sur cette affaire en mai.

Windsor

Procès et poursuites