•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Orchestre du CNA part en tournée européenne

Alexander Shelley dirige ses musiciens à la baguette.
Le directeur musical et chef de l'Orchestre du CNA, Alexander Shelley Photo: Courtoisie Orchestre du CNA
Kevin Sweet

Londres, Cambridge, Paris, Utrecht, Copenhague, Stockholm et Göteborg : l'Orchestre du Centre national des Arts part en tournée européenne pour souligner ses 50 ans, du 12 au 26 mai prochain. Des solistes seront du périple et les compositions canadiennes, à l'honneur.

Il s’agit de la première tournée du maestro Alexander Shelley à l’étranger depuis son arrivée à la tête de l’Orchestre du Centre national des arts (OCNA) en 2015.

C’est une occasion de faire découvrir la qualité de l’orchestre et la musique canadienne, fait valoir le chef d’orchestre. Je crois profondément en la qualité de l’orchestre et l’excellence de l’orchestre, et je veux partager ça avec un public plus grand que notre public, ici, à Ottawa.

Cette tournée a d’abord été un beau rêve et un souhait pour notre 50e anniversaire. Et puis le rêve est devenu réalité.

Alexander Shelley, chef d'orchestre de l'OCNA

Ce séjour de l’autre côté de l’Atlantique coûtera 2 millions de dollars, amassés grâce à des dons privés.

Le dernier périple outre-mer pour les 65 musiciens remonte à 2014. L'OCNA s'était alors rendu au Royaume-Uni, au cours de ce qui a été l'ultime saison du maestro Pinchas Zukerman, pour souligner le centenaire de la Grande Guerre.

Les compositions canadiennes à l’honneur

Baptisée Passages et ayant comme but de construire des ponts avec différentes cultures, cette tournée proposera six compositions canadiennes au public européen, en plus d'oeuvres de Brahms et Mendelssohn.

Quatre des compositions font partie d’un seul et même projet, Réflexions sur la vie, déjà présenté à Ottawa. Il s’agit d’un hommage en musique à quatres Canadiennes : l’auteure Alice Munro, l’astronaute Roberta Bondar, la poète mi'kmaq Rita Joe et Amanda Todd, une adolescente de Colombie-Britannique dont le suicide en lien avec l'intimidation dont elle était victime a été grandement médiatisé en 2012.

Cette création, commandée par Alexander Shelley, jumelle la musique classique au théâtre et aux projections vidéo. Le maestro veut partager cette vision et cette ambition de faire la musique classique autrement avec de nouveaux publics.

C’est une de nos pièces les plus importantes et ça démontre la volonté de l’orchestre de créer des oeuvres pluridisciplinaires, explique Alexander Shelley.

Pour lui, cette tournée est aussi une occasion de montrer toute la richesse de la culture canadienne parfois méconnue par des publics à l’étranger.

Le Canada, pour beaucoup de personnes, se définit par sa géographie et par le sport, mentionne-il, ajoutant rapidement que la « gentillesse » est aussi une valeur intrinsèque aux Canadiens.

Une grande partie de cette tournée, c’est de célébrer la culture vibrante du Canada, précise-t-il.

Notre orchestre figure parmi de nombreux orchestres au Canada qui peuvent se tenir debout fièrement sur la scène mondiale et peut être considéré parmi les meilleurs.

Alexander Shelley, directeur musical et chef d'orchestre de l'OCNA

Quatre solistes, dont le jeune pianiste Jan Lisiecki et la soprano Erin Wall, feront aussi le voyage. Cette dernière va interpréter une oeuvre du compositeur québécois Claude Vivier.

Cinq pays en moins de deux semaines

Cette prochaine tournée, la 34e de l’histoire de l’OCNA, sera importante quant à la logistique puisque les musiciens visiteront cinq pays différents (Angleterre, France, Pays-Bas, Danemark et Suède) en moins de deux semaines.

En plus des concerts, les musiciens de l’orchestre vont participer à une soixantaine d’activités éducatives et communautaires pendant la tournée. Par exemple, de jeunes réfugiés syriens d'Utrecht ont composé une musique et auront l’occasion de la jouer avec un trio de cuivre de l’OCNA lors d’un spectacle communautaire.

La musique est universelle. C’est vraiment un moyen pour rassembler le monde. Les différences sociales et politiques disparaissent lorsqu’on est là ensemble, explique Geneviève Simard, la directrice de l'éducation musicale pour le Centre national des Arts.

Ottawa-Gatineau

Musique classique