•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa à la rescousse du port de Matane

Entrée du port de Matane Photo: Radio-Canada
Joane Bérubé

Les gens d'affaires de la Matanie ont réussi à convaincre Transports Canada d'investir dans le port de Matane, malgré sa rétrocession au gouvernement du Québec en avril 2020. L'annonce vient calmer les inquiétudes sur le maintien des activités au quai commercial pour les prochaines années.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a accepté de verser 1,5 million pour la réparation de l’infrastructure dont l’état de détérioration menaçait la poursuite des transbordements dès l’été 2019. Le projet total est évalué à 1,66 million de dollars. La balance de la facture sera assumée par des entrepreneurs de la Matanie.

C’est d’ailleurs grâce à la proposition de l’un d’eux, l’homme d’affaires et propriétaire de Construction CEG, Paul Gauthier, que le projet de réparer le port a pu voir le jour.

Devant les résultats de l’étude commandée par Transports Canada sur la capacité portante défaillante du quai commercial, l’entrepreneur a imaginé la solution qui a été retenue.

Le ministre Marc Garneau derrière un lutrin, lit au micro en regardant ses feuilles.Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annonce une aide de 1,5 million de dollars pour maintenir les installations du port de Matane en attendant sa reconstruction. Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Selon Pierre-Claude Gagnon, PDG de l’entreprise, il s’agissait d’une idée simple à mettre en place. Des plateformes d’acier seront installées sur une partie du quai commercial, soutenues par les piliers déjà en place. C’est le tablier du quai qui est endommagé. Par contre, les assises du quai sont installées sur des pieux qui sont en parfaite condition, explique M. Gagnon.

Une vingtaine de modules seront assemblés pour former les plateformes d’acier. La capacité portante de la nouvelle installation devrait être suffisante pour assurer le transbordement de toutes marchandises qui transitent par le port, dont les tours d’éoliennes. C’était Marmen qui en demandait le plus. C’est avec lui que nous sommes arrivés au consensus que nous en avions assez comme ça, précise Paul Gauthier.

Par contre, l’entreprise qui avait le plus besoin d’une solution rapide, c’était celle de Paul Gauthier.
 On a des livraisons à faire dès le 15 juin. On a des bâtiments de survie pour les Inuits à livrer dans neuf villages du Nunavik et des maisons à livrer dans le Nunavut, indique M. Gauthier.

Un quai fonctionnel dans trois mois

La solution demeure temporaire, mais pourra être utilisée durant quatre ou cinq ans. Quand il y aura le gros projet de réfection du quai de Matane, précise Pierre-Claude Gagnon, ça va partir et là, ils feront les travaux plus importants afin d’assurer la pérennité du port pour plusieurs années.

Les travaux, qui seront effectués par Construction CEG, devraient commencer dès maintenant. Toutes les pièces seront fabriquées dans l’atelier de l'entreprise. Le chantier devrait se terminer le 15 juillet.

Un camion sur un quaiQuai de Matane lors d'une grande marrée Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Matanie solidaire

La proposition a été récemment présentée aux fonctionnaires fédéraux.

Paul Gauthier souligne l’excellente collaboration de tous les fonctionnaires. Tous les gens à Ottawa, Travaux publics, Transports Canada, tous les gens à Québec à Montréal ont travaillé avec nous autres, je n’aurais pas cru que ça existait, dit-il.

Paul Gauthier estime par contre que rien n’aurait pu être réalisé sans la solidarité des gens d’affaires de la Matanie et le soutien de FIDEL. D’ailleurs, l’annonce a attiré près d’une centaine de personnes, dont majoritairement des gens d’affaires de la Matanie.

Avant d’être présentée aux fonctionnaires, la solution a été validée par la firme d’ingénieurs TR3E de Rimouski.

Un atelier d'usinage avec plusieurs personnes debout qui regardent devant eux.L'annonce a rassemblé près d'une centaine de personnes, dont plusieurs entrepreneurs de Matane. Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le maire de Matane, Jérôme Landry, s’est dit rassuré et heureux de ce dénouement. C’était un besoin urgent, relève M. Landry, on sait que l’entreprise est capable de faire les travaux dans un délai très court. Ça va vraiment nous permettre d’avoir une installation adéquate rapidement.

Dans la région de Matane, le comité Urgence port de Matane avait évalué que 750 emplois étaient directement liés aux activités du quai commercial.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures