•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg veut être plus sévère pour les propriétés vacantes ou délabrées

Un bâtiment en brique dont les fenêtres et les portes sont placardées.
La Ville souhaite enrayer le problème des bâtiments laissés vacants ou délabrés. Photo: Radio-Canada / Gary Solilak
Radio-Canada

Des membres du conseil exécutif de la Ville de Winnipeg souhaitent modifier les règlements municipaux afin d'augmenter les pénalités imposées aux propriétaires de terrains et de bâtiments laissés vacants ou délabrés.

« C'est un problème qui touche certains quartiers plus que d'autres, mais il y a des bâtiments et des terrains négligés dans toute la ville », atteste le conseiller municipal de St. James-Brooklands-Weston, Scott Gillingham.

[Un édifice délabré] c'est une gangrène pour toute la communauté.

Scott Gillingham, conseiller municipal de St. James-Brooklands-Weston

Le conseiller municipal a présenté une motion au comité exécutif, le 9 avril, demandant aux fonctionnaires municipaux de préparer un rapport détaillant des outils, des stratégies et des tactiques qui « feraient la promotion de l'observation volontaire et décourageraient le non-respect répété ou à long terme » des règlements sur le caractère de la qualité de vie des quartiers et sur les bâtiments vacants.

Le maire Brian Bowman et le comité exécutif ont adopté la motion à l’unanimité.

Selon le régime actuel, les propriétaires qui barricadent les fenêtres et les portes de leurs propriétés avec des planches sans avoir le permis nécessaire encourent une amende de 2000 $. Un permis peut coûter de 2360 à 7610 $, ou même plus, selon les circonstances.

En ce qui concerne le règlement sur les terrains vagues, les propriétaires sont passibles d'une amende de 500 $ pour une première infraction, et de plus de 2000 $ dans le cas de délits multiples.

Les employés de la Ville devront rendre au Comité des services communautaires leur rapport détaillant les modifications à apporter aux règlements d'ici trois mois.

Manitoba

Politique municipale