•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Subventions provinciales : des changements qui ne soulèvent pas d'inquiétude chez les francophones

Des dollars canadiens de valeur variée dans un tas.
Le montant de fonds disponibles pour les organismes, 7,9 millions $ par année, n’a pas changé. Photo: iStock / Ben185
Gavin Boutroy

La fusion de sept programmes de financement réduira la contribution de la province à certains projets de groupes communautaires et d'organismes à but non lucratif.

Le nouveau programme Building Sustainable Communities Program, dont le nom officiel est en cours de traduction, remplace les programmes suivants :

  • le programme de financement Place aux communautés
  • le fonds de revitalisation des quartiers de Neighborhoods Alive!
  • le programme d'initiatives communautaires de Neighborhoods Alive!
  • Hometown Manitoba
  • le programme Community Planning Assistance
  • le programme Community Support Small Grants
  • et le programme Partner 4 Growth

Ces programmes ont servi à financer, par exemple, une portion de la reconstruction du Musée Saint-Georges (désormais appelé le Musée du patrimoine de la rivière Winnipeg), ou encore un projet d’embellissement communautaire géré par le Club des pionniers de Saint-Jean-Baptiste.

Le nouveau programme exige que les demandeurs collectent 50 % du coût d’un projet. La contribution de la Province peut atteindre 50 % du coût, jusqu’à un maximum de 75 000 $. Si un demandeur n’atteint pas son objectif dans sa collecte de fonds, la part de financement du gouvernement sera réduite.

Par le passé, certains des sept fonds qui ont été fusionnés offraient du financement pour 100 % du coût d’un projet.

Le ministre des Relations avec les municipalités Jeff Wharton affirme que la règle des 50 % est nouvelle pour certains programmes, mais que dans l'ensemble, les groupes à la recherche de financement seront avantagés par cette nouvelle structure à guichet unique.

Le ministre des Relations avec les municipalités, Jeff Wharton, au podiumLe ministre des Relations avec les municipalités, Jeff Wharton, annonce un investissement de 53,7 millions de dollars pour la réfection d'infrastructures scolaires. Photo : Radio-Canada / Sean Kavanagh

« Par le passé, certains groupes ont abandonné, ils disaient qu’ils ne pouvaient pas accéder au site web, qu’ils ne trouvaient pas le bon site », dit-il.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Wab Kinew, croit que la fusion de ces programmes nuira à certains groupes communautaires, notamment dans des régions défavorisées où il est plus difficile de collecter des fonds.

M. Wharton a dit que le gouvernement aidera tout groupe communautaire qui peine à répondre aux nouvelles exigences, sans offrir plus de détails.

La somme disponible pour les organismes, 7,9 millions $ par année, n’a pas changé.

Pas de préoccupations du côté francophone

De son côté, la Société de la francophonie manitobaine (SFM) indique que ces mesures n’auront aucun effet sur son financement. Le porte-parole ajoute ne pas être certain des effets qu'elles pourraient avoir sur d'autres organismes francophones de la province, en ajoutant qu’à sa connaissance, il n’y aura pas d’effet majeur.

Le directeur général de l'Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM), Justin Johnson, salue la simplification du processus de demande de subvention.

« C'est une très belle initiative annoncée par le gouvernement provincial [...] afin de rendre plus accessibles les subventions du gouvernement du Manitoba, qui facilite le processus et qui rend le processus plus pratico-pratique », dit-il.

Les dates limites pour les demandes de financement cette année sont le 22 mai et le 15 décembre.

Manitoba

Politique provinciale