•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Notre-Dame de Paris : l'archevêque de Montréal célèbre une messe de solidarité avec la France

Mgr Lépine en toge, dans la basilique Notre-Dame.
La cérémonie était présidée par Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal. Photo: Radio-Canada / Ivanoh Demers
La Presse canadienne

Des Montréalais ont exprimé leur solidarité envers les Français touchés par l'incendie ayant lourdement endommagé lundi la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, en allant prier lors d'une messe spéciale célébrée au sein de leur propre église Notre-Dame.

L'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, a organisé cette messe mardi midi à la basilique Notre-Dame.

Devant l'autel de cette église majestueuse du Vieux-Montréal, Mgr Lépine a évoqué l'épreuve que traversaient le diocèse de Paris, la France ainsi que tout le peuple français.

Environ 200 personnes ont écouté la cérémonie, lors de laquelle il a souligné comment les Parisiens, alors que les flammes dévoraient encore le toit de Notre-Dame, se sont réunis à proximité pour prier et chanter l'Ave Maria.

On peut rendre grâce à Dieu qu'il n'y ait pas eu de victimes.

Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal

Il a invité les fidèles à respecter un moment de silence et à prier en guise de solidarité.

« C'est beau qu'il y ait cette solidarité dans la peine devant la perte d'un symbole très fort, très suggestif et très présent dans la vie des gens », a-t-il déclaré aux journalistes peu après l'eucharistie.

Parmi les fidèles qui ont assisté à la messe se trouvait Ifesin Achi, qui jugeait important de se réunir avec d'autres chrétiens au lendemain de l'incendie.

« C'est une perte terrible, un pan important de l'histoire qui a été réduit en cendres », a-t-elle dit sur le parvis de la basilique. Elle espère que la Notre-Dame montréalaise ne subira jamais le même sort.

Lundi, l'incendie gigantesque a détruit la flèche de la cathédrale Notre-Dame ainsi que certains vitraux, et une partie du toit s'est effondrée. Les tours gothiques ont survécu et la structure a été sauvée. Des objets et des reliques de grande valeur pour la Chrétienté ont pu être préservés, notamment la Sainte Couronne d'épines du Christ, la tunique de Saint-Louis et l'orgue qui avait été installé vers 1730.

Grand Montréal

Croyances et religions