•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le frère de Ryan Straschnitzki victime d'un accident de voiture

Vue sur une mère, père et un jeune homme dans un fauteuil roulant
Michelle et Tom Straschnitzki en compagnie de leur fils Ryan (archives). Photo: Susan Ormiston
La Presse canadienne

Pour la troisième fois en 375 jours, un membre de la famille de Ryan Straschnitzki a été victime d'un accident de la route. Bien qu'il ait été sans conséquence physique pour Jett Straschnitzki, cet accident rappelle de difficiles souvenirs à la famille touchée par la tragédie des Broncos de Humboldt. Ses membres espèrent que la malchance cessera de s'acharner sur eux.

Selon Tom Straschnitzki, son fils de 16 ans conduisait une voiture lorsque celle-ci a été heurtée par un autre véhicule. Jett Straschnitzki était le conducteur désigné d'un groupe de cinq personnes samedi soir.

Selon son père, la conductrice allait foncer dans la portière du véhicule conduit par son fils, mais elle a dévié de sa trajectoire à la dernière minute. Le véhicule n'a finalement subi qu'un choc latéral.

Jett Straschnitzki était fâché, selon son père, particulièrement à cause des deux accidents dont son frère aîné a été victime au cours de la dernière année.

Le 6 avril 2018, Ryan Straschnitzki a survécu à la tragédie routière qui a décimé son équipe de hockey junior, les Broncos de Humboldt. Une collision entre un semi-remorque et l’autocar des Broncos a fait 16 morts et 13 blessés. Depuis, Ryan Straschnitzki a les membres inférieurs paralysés.

Puis, au mois de décembre, après une séance de physiothérapie à Calgary, l’arrière de l’autocar qui ramenait le joueur de hockey blessé chez lui a été embouti par un semi-remorque. Il avait alors été projeté au sol alors qu'il se trouvait dans son fauteuil roulant. Il s’en était tiré sans blessure physique, mais les effets sur son moral avaient été énormes, selon sa mère, Michelle Straschnitzki, notamment en raison de son syndrome de stress post-traumatique grave.

La mère de famille dit avoir éclaté en sanglots lorsqu’elle a appris l’accident de la route de son autre fils, Jett. « Mon cœur s’est arrêté. Je me suis dit : ‘"Oh, mon Dieu, je ne sais pas combien de fois je peux gérer un appel comme celui-ci. C’est trop. Je voudrais vraiment que les choses redeviennent normales." »

Au cours de la dernière année, la famille Straschnitzki a fait pression auprès des différents ordres de gouvernement pour que les ceintures de sécurité dans les autocars soient obligatoires et que les conducteurs de poids lourds soient mieux formés.

Selon Michelle Straschnitzki, qui souligne que la famille souhaite également que les automobilistes soient plus responsables sur les routes, le message ne semble pas passer. « Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas ce que ça va prendre, mais les gens doivent changer. »

TRAGÉDIE DES BRONCOS : UN AN PLUS TARD CONSULTEZ NOTRE DOSSIER SPÉCIAL

Accident de la route

Justice et faits divers