•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget à T.-N.-L. : un budget préélectoral sauvé par l’Accord atlantique

Tom Osborne, ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, en point de presse.
Tom Osborne, ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, défend son budget. Photo: Radio-Canada / Patrick Butler
Patrick Butler

À la veille du prochain scrutin provincial, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador dépose son budget pour l'année 2019-2020. Ce budget annonce un surplus budgétaire grâce à l'Accord atlantique renouvelé récemment, mais risque de ne pas être adopté avant le déclenchement des élections.

Après des années de déficits à Terre-Neuve-et-Labrador, le budget déposé mardi promet un énorme surplus de 1,9 milliard de dollars, grâce au nouvel Accord atlantique sur les revenus extracôtiers.

Mais ce calcul budgétaire compte la totalité du 2,5 milliards de dollars garantis à Terre-Neuve-et-Labrador par l’entente. L’accord s’étale sur une période de 37 ans et le gouvernement ne recevra que 134 millions de dollars l’année prochaine.

Une photo du budget de Terre-Neuve-et-Labrador.Sans les revenus de l'Accord atlantique, le budget déposé par Tom Osborne aurait été déficitaire. Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le ministre des Finances, Tom Osborne, explique qu’il est courant d'inclure dans le calcul budgétaire tous les revenus garantis pour l'année financière en cours.

Sans inclure la totalité des revenus de l’Accord atlantique, le gouvernement aurait déposé un budget déficitaire. Exception faite de cette somme, les revenus de la province pour la prochaine année s'élèvent à 7,8 milliards de dollars, tandis que le gouvernement prévoit des dépenses totales de 8,4 milliards de dollars en 2019-2020. Les dépenses augmentent de 152 millions de dollars par rapport à l’année dernière.

Une dette totale monumentale

La dette nette de la province s’élevait à 15,4 milliards de dollars en 2018-2019. En incluant les revenus de l’Accord atlantique, le gouvernement projette que cette dette totale se chiffrera à 13,8 milliards de dollars en 2019-20.

Environ 18 % du budget sera consacré au remboursement de la dette provinciale.

Le ministre des Finances, Tom Osborne, indique qu’il espère toujours un retour à l'équilibre budgétaire en 2022-2023.

Une nouvelle école francophone?

Le budget déposé mardi alloue 2,5 millions de dollars pour continuer la planification d’une nouvelle école francophone dans la région de Saint-Jean. Le gouvernement avait octroyé 400 000 $ dans le dernier budget pour effectuer une étude sur la construction de cette école.

Cet hiver, le Conseil scolaire francophone de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP) avait demandé au gouvernement un centre scolaire et communautaire de 40 millions de dollars dans le secteur de Galway.

Le ministre de l’Éducation, Al Hawkins, affirme que le gouvernement a clairement signalé son intention de construire une nouvelle école francophone à Saint-Jean.

C’est un processus normal pour des nouvelles infrastructures comme des écoles. Il faut déterminer la meilleure option et l’option la plus économique, explique-t-il.

C’est une bonne nouvelle, c’est un montant qui est quand même important, cependant ce n’est pas une école, explique Kim Christianson, la directrice à l’éducation du CSFP.

Portrait de Kim ChristiansonKim Christianson, la directrice à l'éducation du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

L’École Rocher-du-Nord est aménagée dans une ancienne école anglophone depuis septembre 2017. Le CSFP espère que ses élèves occuperont un nouvel édifice à Saint-Jean d’ici 2022.

Mme Christianson se dit également déçue que le CSFP n’a reçu aucun financement pour construire un gymnase pour l’École Boréale, à Happy Valley-Goose Bay, au Labrador. Cette demande a été soumise au gouvernement provincial il y a deux ans.

Ça fait deux ans que nous n’avons pas eu de nouvelles pour ce financement, donc c’est une déception, atteste-t-elle.

Aucune hausse d’impôts

Aucune hausse d’impôt n’a été annoncée dans ce budget. Le budget élimine cependant la taxe sur l’assurance automobile.

Par ailleurs, le gouvernement met de côté 9 millions de dollars pour entreprendre la construction d’un nouvel hôpital psychiatrique à Saint-Jean. Il dépensera aussi 600 000 $ pour un nouveau pénitencier dans la capitale.

Le gouvernement dit aussi vouloir continuer de miser sur l’exploration et l’exploitation de ses réserves de pétrole et de gaz naturel. Il va investir 9 millions de dollars dans ce secteur en 2019-2020.

Le budget alloue aussi 4 millions de dollars à l’Université Memorial pour maintenir le gel des droits de scolarité.

Un budget qui présage des élections hâtives

Le premier ministre Dwight Ball a laissé entendre en mars qu’il avait l’intention de déclencher les prochaines élections provinciales avant que l’Assemblée législative n'adopte le budget.

Mais les partis de l’opposition crient à l’injustice.

Lorraine Michael, la députée néo-démocrate de Saint-Jean Est-Quidi Vidi, affirme que les engagements annoncés mardi font preuve du manque de vision du gouvernement libéral et souligne qu’il est nécessaire d’avoir une discussion, d’avoir des débats sur ces annonces.

C’est une tragédie de la démocratie parce que nous n’avons pas l’occasion de poser des questions pour les citoyens de Terre-Neuve-et-Labrador, indique également Jim Lester, le député conservateur de Mount Pearl Nord.

Tom Osborne indique pourtant qu’il est convaincu que le budget sera adopté, tôt ou tard.

J’ai bon espoir que nous allons faire accepter ce budget, a déclaré M. Osborne. Pour en savoir davantage sur le moment où le budget sera accepté, il faudrait poser cette question au premier ministre.

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale