•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un organisme de l’île de Vancouver vend des produits agricoles imparfaits à moitié prix

Des gens se tiennent derrière un comptoir rempli de légumes.
ReFresh vend des légumes et des fruits imparfaits à un prix réduit. Photo: Gracieuseté Judy Stafford
Radio-Canada

L'organisme à but non lucratif ReFresh à Duncan, sur l'île de Vancouver, vend à moindre coût les légumes et les fruits frais dont les supermarchés ne veulent plus.

ReFresh a ouvert ses portes la fin de semaine dernière et, déjà, sa directrice générale, Judy Stafford, considère qu’il s’agit d’un grand succès auprès des habitants de la vallée de Cowichan.

« C’était très enthousiasmant [d’ouvrir nos portes], raconte-t-elle. Tout le monde s’est montré surpris de la qualité de la nourriture que nous avons en magasin. »

« C’est presque impossible de penser que les légumes et les fruits que nous vendons viennent de magasins de grandes surfaces », ajoute-t-elle.

Les légumes et les fruits qui proviennent d’épiceries locales, telles que Thrifty Foods et Country Grocer, présentent des imperfections qui les relégueraient normalement à la décharge.

Or, dit Judy Stafford, ces produits sont comestibles.

« Nous examinons les prix initiaux, et nous nous assurons que ceux que nous proposons sont au moins 50 % plus bas », affirme-t-elle.

L’initiative a d’abord débuté comme un projet de récupération alimentaire, mais elle est maintenant devenue un magasin après environ neuf ans de travail, selon Judy Stafford.

Les aliments qui ne sont pas vendus dans le commerce par ReFresh sont utilisés pour confectionner des soupes ou donnés à des banques alimentaires, à des programmes communautaires ou à des groupes de soutien pour femmes enceintes.

ReFresh n'est pas le premier magasin en Colombie-Britannique à vendre de tels produits, mais Judy Stafford estime que son organisme fonctionne différemment.

À Vancouver, un organisme vend également des aliments moins frais, mais il faut une recommandation d'un organisme de services sociaux pour y avoir accès. Victoria a un magasin similaire qui distribue les produits gratuitement, comme une banque alimentaire.

ReFresh ne vise pas spécifiquement les personnes à faible revenu.

Le magasin est financé en partie par le gouvernement provincial, qui lui a versé environ 124 000 $.

Colombie-Britannique et Yukon

Alimentation