•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sony dévoile les premiers détails sur la « PlayStation 5 »

Le logo de la marque de consoles PlayStation de Sony.
La future console de Sony devrait être en mesure de rivaliser avec certains des ordinateurs les plus puissants actuellement sur le marché. Photo: Reuters / Toru Hanai
Radio-Canada

La prochaine console de jeux vidéo de Sony sera capable de rivaliser avec certains des meilleurs ordinateurs actuels en matière de puissance et de vitesse, selon ce que rapporte Wired, qui a pu en essayer un prototype.

Le magazine américain s’est entretenu avec Mark Cerny, l’architecte principal de la prochaine console, que l’on surnomme PlayStation 5 (PS5) en attendant que Sony annonce son nom officiel. M. Cerny avait occupé le même rôle dans la conception de la PlayStation 4 (PS4) jusqu’à son lancement, en 2013.

D’entrée de jeu, une chose est claire : s’il est possible que Sony offre des jeux en flux continu (qui ne nécessitent ni disque ni téléchargement), pas question d’imiter la plateforme Stadia, de Google. La PS5 sera donc bel et bien une console physique, comme la PS4.

La PS5 sera entièrement compatible avec les jeux de la PS4 et elle continuera par ailleurs de pouvoir accueillir des jeux physiques, quoique leur forme exacte n’a pas été divulguée, ce qui ne permet pas de savoir si la console sera équipée d’un lecteur de disques.

Mot-clé : vitesse

La future console sera équipée d’un disque SSD, remplaçant le disque dur des plus récentes consoles. Ce genre de disque permet de réduire considérablement le temps de chargement dans les jeux, ce qui permet habituellement une expérience plus fluide et immersive.

Par exemple, de nombreux jeux vidéo offrent la possibilité de se téléporter d’un bout à l’autre du monde pour gagner du temps, au lieu d’obliger le joueur à marcher. Dans les jeux actuels sur console, une opération du genre peut nécessiter une pause de quelques secondes, voire d'une minute ou plus.

Wired a pu constater qu’un temps de chargement de 15 secondes dans Spider-Man sur PS4 n’a pris que 0,8 seconde sur le prototype de PS5.

Dans un monde ouvert comme celui de Spider-Man, où le héros se déplace à haute vitesse dans Manhattan, un disque SSD offre aussi l’avantage de pouvoir charger l’environnement plus rapidement. Cela permet d’accélérer l’action, comme le décrit Wired.

« Sur la PS4 d’origine, la caméra bouge à peu près à la vitesse que Spider-Man atteint en se suspendant à ses fils d'araignée, écrit le journaliste Peter Rubin. [...] Sur la console de prochaine génération, la caméra avance comme si elle était installée sur un avion de chasse. »

Sans entrer dans les détails, Sony soutient que le disque SSD de sa future console sera plus rapide que tous ceux actuellement offerts aux consommateurs, même les plus exigeants.

Il est toutefois important de noter que les futurs jeux conçus spécifiquement pour la PS5 seront probablement plus détaillés et donc plus longs à charger que Spider-Man, conçu pour la PS4.

Des pièces à la fine pointe de la technologie

Outre le disque SSD, la console jouira d’un processeur AMD Ryzen de troisième génération de 7 nanomètres à 8 cœurs – bref, d’un processeur à la fine pointe de la technologie.

La PS5 sera également équipée d’une carte graphique AMD Radeon Navi compatible avec le traçage de rayons (ray tracing), la grande nouveauté offerte par les dernières générations de cartes. Le traçage de rayons permet notamment de mieux simuler la lumière et donc de la réfléchir ou de la réfracter en temps réel.

Pas de date de sortie

Mark Cerny a affirmé à Wired que des studios ont déjà accès au prototype de la PS5, afin qu’ils puissent s’adapter aux spécifications de cette nouvelle console et préparer de nouveaux jeux en vue de son lancement.

Sony reste par ailleurs assez vague quant à la date de sortie de la PS5, se bornant pour l’instant à affirmer qu’elle ne se retrouvera pas dans les magasins en 2019.

Les prochaines informations pourraient d’ailleurs nous provenir au compte-gouttes, puisque l’on sait d’ores et déjà que l’entreprise nippone ne fera pas de présentation à l’E3, l’un des plus importants salons consacrés aux jeux vidéo de l’année. Sony avait jusqu’ici l’habitude de présenter en grande pompe les jeux à venir sur ses plateformes, tout comme ses rivaux Microsoft et Nintendo.

Avec les informations de Wired

Jeux vidéo

Techno