•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal refuse de renoncer à une partie de son financement pour payer le tramway de Québec

Valérie Plante répond aux questions des journalistes à l'hôtel de ville.

La mairesse Valérie Plante ne compte pas abandonner des sommes fédérales qui reviennent à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Romain Schué

Hors de question, pour la métropole, de renoncer à une partie des sommes qu'elle reçoit d'Ottawa afin que la Ville de Québec puisse se doter d'un tramway, affirme la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Ces sommes « reviennent de droit » à Montréal, a clamé Mme Plante mardi, durant la séance du conseil municipal.

La mairesse était interrogée par le chef de l’opposition, Lionel Perez, qui se disait inquiet par les récentes déclarations du gouvernement Trudeau.

Comme l’a indiqué Radio-Canada la semaine passée, Ottawa laisse entendre que le budget du tramway de Québec pourrait être bouclé si la Ville de Montréal acceptait de partager les sommes qu'elle reçoit dans le cadre du programme d'infrastructure dédié au transport en commun du gouvernement fédéral.

Au total, une enveloppe de 5,2 milliards de dollars provenant de ce fonds a été accordée aux projets québécois. Cette somme est ensuite répartie en fonction de la taille de la population (30 %) et de l’achalandage du système de transport en commun (70 %).

« Il faudrait que Montréal soit d’accord pour laisser aller ces fonds-là, a rappelé Valérie Plante. Et J’ai bien l’intention d’utiliser ces sommes ».

La métropole roule, mais elle a besoin de rouler encore plus vite.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Le cabinet de la mairesse a expliqué à Radio-Canada avoir déjà communiqué avec le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, afin de faire connaître sa position.

Une rencontre avec le président du Conseil du Trésor du gouvernement du Québec, Christian Dubé, aura également lieu dans les prochains jours.

Malgré les réticences de Québec par rapport à son projet de ligne rose, Mme Plante prétend que son administration et le gouvernement Legault sont sur la même longueur d'onde en ce qui concerne le développement du transport collectif. « On s'entend bien », a-t-elle assuré mardi.

Les deux ordres de gouvernement s'entendent sur l'importance de développer le transport en commun dans l’est de Montréal. Une ligne de tramway, par exemple, est à l'étude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale