•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le diabète gestationnel de la mère augmente le risque de diabète chez l'enfant

Un médecin teste le taux de sucre d'une femme enceinte.
De 3 à 20 % des femmes enceintes présentent un diabète gestationnel ou de grossesse, Photo: iStock / Halfpoint
Radio-Canada

Les enfants dont la mère a souffert de diabète gestationnel pendant sa grossesse présenteraient un risque plus élevé de développer le diabète de type 1, affirment des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

La médecine avait déjà établi que la présence de diabète de type 1 ou 2 chez des parents constitue un facteur de risque supplémentaire pour leurs enfants d’en être eux aussi atteints.

Les travaux de la Dre Kaberi Dasgupta et de ses collègues montrent maintenant que le diabète gestationnel peut également être un indicateur de risque de diabète de type 1 chez l’enfant.

Nous avons trouvé qu’un enfant ou un adolescent dont la mère avait été atteinte de diabète gestationnel était presque deux fois plus susceptible d'avoir le diabète avant l’âge de 22 ans.

Kaberi Dasgupta

Le diabète de type 1

  • Il s’agit d’une maladie auto-immune qui détruit les cellules bêta productrices d'insuline du pancréas.
  • L’incapacité de l'insuline à réguler le taux de glucose dans le sang mène à des pics de glycémie qui peuvent causer de graves dommages aux organes (insuffisance rénale, maladie cardiaque et accident vasculaire cérébral) et même la mort.
  • Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais que l’on peut traiter et contrôler.
  • Son origine reste inconnue.

Les travaux

Cette étude a porté sur 73 180 mères dont les dossiers ont été obtenus de façon confidentielle de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). L’équipe de McGill a comparé les données provenant du Québec (de 1990 à 2012) concernant des naissances simples choisies de manière aléatoire au sein d’une population de mères.

Le nombre de nouveaux cas de diabète par tranche de 10 000 personnes/année était de 4,5 enfants nés d’une mère ayant eu le diabète gestationnel et de 2,4 chez les autres.

Le saviez-vous?

Environ 8,5 % de la population adulte était diabétique à l’échelle planétaire. En 2015, le diabète a été la cause directe de 1,6 million de décès. (source : Organisation mondiale de la Santé)

De l’importance du dépistage précoce

Les chercheurs expliquent que le dépistage précoce du diabète est un élément important de son traitement chez les jeunes. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, environ 25 % d’entre eux reçoivent un diagnostic tardif au moment où ils doivent être traités contre l’acidocétose diabétique, une complication potentiellement mortelle qui se manifeste lorsque l’organisme commence à manquer d’insuline.

La Dre Jan Hux, présidente-directrice générale de Diabète Canada, pense que les résultats de cette recherche sont importants dans la mesure où la médecine tente toujours de mieux cerner les facteurs de risque pour le diabète de type 1.

Ces travaux de recherche pourraient faire en sorte que les professionnels de la santé soient plus enclins à tester rapidement les enfants qui présentent des symptômes typiques du diabète et dont la mère a été atteinte de diabète gestationnel, et réduire ainsi la probabilité d’incidents graves comme l’acidocétose diabétique.

Jan Hux, Diabète Canada

Le détail de ces résultats est publié dans le journal de l'Association médicale canadienne (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Médecine

Science