•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissements nécessaires de 15,8 M$ pour des réfections majeures de bâtiments municipaux

Quelques exemples de bâtiments qui ont besoin d'être remis à niveau.
Quelques exemples de bâtiments qui ont besoin d'être remis à niveau. Photo: Ville de Sherbrooke
Radio-Canada

Le quart des édifices qui sont entretenus par la Ville de Sherbrooke sont en mauvais ou très mauvais état selon une analyse déposée au conseil municipal lundi.

Au total, 85 bâtiments municipaux ont été inspectés. Ce travail a permis d’établir « l’état de vétusté de chacun d’eux, en plus de dresser la liste des travaux à réaliser au cours des cinq prochaines années afin de rétablir leur état de fonctionnalité ».

Parmi ces 20 édifices qui ont des indices élevés de vétusté, c'est le Théâtre Granada qui a besoin du plus investissement. Au total, il faudrait injecter 3,2 millions de dollars pour le mettre à niveau. Le Centre récréatif de Rock Forest (2,9 M$), le Centre Julien-Ducharme (2,8 M$), le Centre récréatif Ivan-Dugré (1,8 M$) et le Centre Hydro-Sherbrooke (1,5 M$) figurent en tête de liste des plus importants investissements à faire.

Au total, il faudrait injecter 15,8 millions de dollars pour des travaux à exécuter au cours des cinq prochaines années afin de rétablir la fonctionnalité et l’esthétisme des bâtiments en mauvais et très mauvais état. Les investissements grimpent toutefois à 25 millions de dollars pour l'ensemble des 85 bâtiments inspectés.

Il est suggéré que, d'ici 2022, la Ville investisse 5 millions de dollars chaque année. Par la suite, les besoins sont évalués à 8 millions de dollars entre 2023 et 2048. Au total, 195 millions de dollars seront nécessaires.

La Division des bâtiments suggère donc qu'un montant de 6,5 millions de dollars soit investi chaque année pour le « maintien d'actif du parc immobilier. ».

La Ville s'est également penchée sur la pertinence d'investir dans des bâtiments qui nécessitent des travaux de réfection majeurs. Cinq bâtiments dont la démolition est souhaitable ont été identifiés. Il s'agit du garage-atelier du secteur Saint-Élie, des bâtiments de service des parcs Alguéric-Buissière et Kruger, du garage de Deauville et du bâtiment d'entreposage du parc Jacques-Cartier.

Le parc immobilier municipal est évalué à 330 millions de dollars et compte 259 immeubles.

Estrie

Affaires municipales