•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Val-d'Or se tourne vers le tribunal pour détruire une maison jugée dangereuse

Une maison en décrépitude
La Ville de Val-d'Or se tourne vers les avocats afin d'obtenir les ordonnances nécessaires pour la démolition d'une résidence jugée dangereuse. Photo: Radio-Canada / Thomas Dehaies
Thomas Deshaies

La Ville de Val-d'Or a mandaté un cabinet d'avocat afin d'obtenir des ordonnances de la Cour supérieure du Québec. Celles-ci lui permettraient de démolir une résidence inhabitée, jugée dangereuse, située au 550 de la 8e Avenue.

Le bâtiment menace la sécurité des personnes, tranche M. Corbeil, qui assure que la Ville a tenté à plusieurs reprises de convaincre le propriétaire de faire les travaux nécessaires.

La structure ainsi que le revêtement extérieur seraient dans un état de délabrement avancé, selon la Ville. Le bâtiment serait sous la responsabilité d'un liquidateur de succession.

On est toujours à donner la chance au coureur, explique M. Corbeil. Mais s'il n'y a pas de réception à nos requêtes, on n'a pas le choix, faut procéder, mais on ne peut pas le faire unilatéralement, il faut toujours demander la permission à un tribunal pour procéder.

Abitibi–Témiscamingue

Justice