•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Macron s'engage à reconstruire Notre-Dame de Paris d'ici 5 ans

Emmanuel Macron s'adresse aux Français

Radio-Canada

Dans une brève allocution télévisée adressée aux Français, le président Macron s'est engagé, mardi soir, à reconstruire la cathédrale Notre-Dame d'ici cinq ans, au lendemain du violent incendie qui a détruit une partie de ce monument emblématique

Dans un discours de moins de 10 minutes, le chef de l'Hexagone a inscrit la résilience de la France au cœur de la reconstruction à venir.

« Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs, nous avons tant à reconstruire », a-t-il affirmé, s'engageant à entreprendre et à achever rapidement les travaux de restauration de cette « cathédrale de tout un peuple et de son histoire millénaire ». « Alors, oui, nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame plus belle encore, et je veux que cela soit achevé d’ici cinq années. Nous le pouvons », a-t-il assuré.

Françaises, Français et vous tous, étrangers qui aimez la France et qui aimez Paris, je veux vous dire ce soir que je partage votre douleur, mais je partage aussi votre espérance. Nous avons maintenant à faire. Nous agirons et nous réussirons.

Emmanuel Macron, président de la France

En appelant à la solidarité des Français, il a assuré que le pays surmonterait cette épreuve, louant notamment la contribution des pompiers « qui ont combattu au péril de leur vie avec héroïsme », mais aussi celui des policiers, des secours, des journalistes, des Français qui se sont consolés et de ceux qui ont déjà versé de l’argent au fonds mis en place pour la reconstruction.

Les explications de notre envoyée spéciale Tamara Alteresco.

« Ce que nous avons vu, cette nuit ensemble à Paris, c'est cette capacité de nous mobiliser, nous unir pour vaincre. Au cours de notre histoire, nous avons bâti des villes, des ports, des églises. Beaucoup ont brûlé, ont été détruites par les guerres, les révolutions, les fautes des hommes. À chaque fois –chaque fois –, nous les avons reconstruites », a-t-il déclaré.

Après avoir été contraint de reporter son allocution sur le grand débat national, issu du mouvement des gilets jaunes, prévue la veille, le président français a par ailleurs indiqué qu’il y reviendrait « dans les prochains jours » afin « que nous puissions agir collectivement », disant croire que le peuple français pouvait « changer cette catastrophe en occasion de [...] devenir meilleurs que nous le sommes. »

Au moins deux jours pour sécuriser la structure

Par ailleurs, les experts en sinistre et les conservateurs du gouvernement français devront attendre au moins 48 heures avant de pénétrer dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, où des équipes travaillent à sécuriser la structure fragilisée par l'incendie.

Après une nuit entière passée à combattre les flammes qui ont ravagé le toit de la cathédrale, les pompiers ont entrepris mardi matin le long travail de sécurisation des voûtes, des pignons et des murs qui ont été mis à rude épreuve par les flammes, l'eau et la chaleur du brasier.

En point de presse mardi matin, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, a expliqué qu'après une évaluation d'un comité d'experts et d'architectes « la structure tient bon », mais que plusieurs « vulnérabilités » ont été décelées notamment au niveau de la voûte.

L'ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l'expertise.

Gabriel Plus, le porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris

Selon le porte-parole des pompiers, Gabriel Plus, une bonne partie de la voûte s'est effondrée dans la nef centrale de l'église lors de l'incendie.

Il faudra par conséquent compter au moins 48 heures de « travaux de sécurisation » à l'intérieur de la cathédrale avant que des représentants du ministère de la Culture, escortés par des pompiers, puissent y pénétrer pour récupérer les oeuvres d'art qui s'y trouvent toujours.

Cinq immeubles d'habitation voisins sont par ailleurs toujours évacués par mesure préventive en raison de l'instabilité d'un des pignons de la cathédrale.

Restaurer la cathédrale Notre-Dame de Paris en cinq ans, est-ce réaliste? Les explications de Mathieu Prost.

« Des experts et des architectes du bâtiment de France [essayent] de déterminer si la structure est stable et si les sapeurs-pompiers peuvent s'engager [à nouveau] à l'intérieur pour continuer leur mission », a indiqué M. Nunez.

Au cours de la nuit, les pompiers ont pénétré dans la cathédrale « avec beaucoup de courage, dans les tours, pour pouvoir attaquer le sinistre de l'intérieur et éviter justement qu'elles ne s'effondrent », a-t-il déclaré.

La thèse de l'accident privilégiée

Pendant ce temps, l'enquête sur les causes de l'incendie se poursuit. Selon le procureur de la République, Rémy Heitz, tout indique pour le moment que les causes de l'incendie sont accidentelles.

J'indique très clairement que rien en l'état ne va dans le sens d'un acte volontaire. C'est donc une piste accidentelle qui est privilégiée à ce stade.

Rémy Heitz, procureur de la République française

Une source policière citée par le quotidien Le Parisien a évoqué la possibilité que le feu ait été provoqué par un travail de soudure sur la charpente en bois.

Selon le procureur Heitz, deux appels ont été faits aux services d'incendie pour signaler le feu dans la toiture.

À la suite du premier appel, vers 18 h 20 (heure locale), les pompiers n'ont détecté aucune flamme dans la structure. Ce n'est qu'après le deuxième, 23 minutes plus tard, que les pompiers ont localisé les flammes qui s'étendaient dans la toiture de chêne âgée de plus de 850 ans.

Aux alentours de la cathédrale, les rues sont vides. Seuls des pompiers s'activent encore.

Même si les flammes sont éteintes, les pompiers poursuivent le travail sur le terrain.

Photo : AFP/Getty Images / ZAKARIA ABDELKAFI

Un bilan matériel « dramatique »

Une collecte de fonds a été lancée par la Fondation du patrimoine afin de permettre la remise en état de la cathédrale Notre-Dame, une église gothique dont la construction a commencé à la fin du XIIe siècle, mais qui a subi d'importants travaux de rénovation au XIXe siècle.

Mais reconstruire la cathédrale nécessitera « des centaines de millions d’euros », a indiqué le ministre de la Culture, Frenck Riester, sur la chaîne de télévision CNews.

Selon les pompiers et des conservateurs cités par l'agence Reuters, au moins 5 % à 10 % des oeuvres qui se trouvaient dans l'église ont été détruites lors de l'incendie, sans compter la charpente et une partie de la voûte intérieure qui étaient également des chefs-d'oeuvre d'architecture.

Les oeuvres qui ont pu être sauvées ont été entreposées temporairement à l'hôtel de ville de Paris avant d'être transférées au musée du Louvre. La Sainte Couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis, qui constituent le « trésor de Notre-Dame de Paris » ont aussi été sauvées des flammes et placées en sûreté dans un coffre de l'hôtel de ville de Paris, a assuré le ministre de la Culture.

Des chandeliers et des meubles sont entreposés à l'hôtel de ville de Paris.

Des oeuvres d'art sauvées lors de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame ont été entreposées à l'hôtel de ville de Paris.

Photo : AFP/Getty Images / THOMAS SAMSON

Si la structure et la grande rosace en vitraux de la façade sud ont tenu bon, les deux tiers du toit ont été détruits. Le « bilan matériel est dramatique », a fait savoir Laurent Nunez.

Il faudra « des mois, peut-être des années » pour réparer ce que les flammes ont avalé, a-t-il ajouté.

Le président Emmanuel Macron s'est engagé la veille à « faire appel aux plus grands talents pour [rebâtir] Notre-Dame ».

Dès l'annonce d'une campagne de souscription nationale lundi soir, par le président Emmanuel Macron, plusieurs mécènes, groupes industriels et grandes familles de France se sont mobilisés pour recueillir les centaines de millions d'euros que nécessitera la reconstruction de Notre-Dame de Paris. En début de matinée, mardi, l'équivalent de plus d'un milliard de dollars canadiens de dons avait déjà été promis pour financer la reconstruction.

Par ailleurs, les cloches des cathédrales de la centaine de diocèses de France sonneront à l'unisson mercredi à 12 h 50 (HAE), heure à laquelle s'est déclaré l'incendie lundi à Notre-Dame, en guise de « solidarité avec le diocèse de Paris », a annoncé la Conférence des évêques de France.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Europe

International