•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un troisième élu démissionne à Saint-Ambroise

Des gens mécontents assis dans la salle du conseil de Saint-Ambroise.
Une centaine de citoyens de Saint-Ambroise se sont présentés à l'assemblée du conseil municipal, lundi. Plusieurs d'entre eux réclament la démission des élus restants. Photo: Radio-Canada / Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon

Après la mairesse Monique Gagnon et la conseillère Nancy Larouche, un autre élu a remis sa démission, lundi, lors de la séance du conseil municipal de Saint-Ambroise.

Richard Labbée, titulaire du district 4, a fait parvenir une lettre à la direction générale vendredi. La missive, lue en partie par la directrice générale par intérim, Carolle Perron, rapporte des « différences de compréhension du rôle et du pouvoir des élus », ce qui fait en sorte qu’il est devenu « difficile, voire impossible d’avoir un débat sain et concerté au conseil », écrit-il.

Le 19 mars, Monique Gagnon a annoncé qu’elle quittait son poste de mairesse en raison d’un climat malsain à la table du conseil et de l’impossibilité de poursuivre le travail d’équipe. Elle a aussi invoqué les problèmes de santé de son conjoint pour expliquer sa décision.

La conseillère Nancy Larouche a elle aussi claqué la porte.

Un grand ménage réclamé

Une centaine de citoyens mécontents se sont présentés à l’assemblée de lundi pour demander que la municipalité fasse maison nette. Il s’agit d’une première à Saint-Ambroise, où peu des 3700 électeurs ont l’habitude d’assister aux délibérations.

Plusieurs se sont dits las de l’ambiance négative qui règne à l’hôtel de ville et exaspérés du travail des conseillers.

Denis Tremblay, un citoyen, a déposé une pétition d’une centaine de noms réclamant la démission des élus et l’élection d’un nouveau conseil.

La pétition s’est faite très rapidement. On en a 125 [noms] et ça ne fait que commencer. C’est clair qu’il y a des gens qui vont se présenter [aux élections].

Denis Tremblay, citoyen de Saint-Ambroise

Selon l'Ambroisien, la confiance n'est plus depuis le départ de la mairesse Gagnon.

« La mésentente règne sur tous les sujets. Les gens ne sont pas capables de travailler ensemble », martèle-t-il.

Une table du conseil avec un siège vide. Le siège du conseiller Richard Labbée est demeuré vide lors de la séance du conseil de lundi à Saint-Ambroise. L'élu du district #4 a remis sa démission vendredi. Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Le maire suppléant, Nicholas Tremblay, nie que les choses vont mal.

Il y a des gens déçus, probablement, qui ont quitté la table du conseil. Leurs amis et leurs familles sont venus exprimer leur mécontentement. Mais les citoyens de Saint-Ambroise qui viennent aux assemblées du conseil depuis sa mise en place il y a 18 mois sont tous venus nous voir pour nous dire qu’on fait une bonne « job » et de ne pas lâcher. C’est à ça qu’on se rattache, a-t-il commenté, à l’issue de la séance.

Nicholas Tremblay a l’intention d’analyser le document déposé et de demander l’avis du ministère des Affaires municipales, si nécessaire.

Quatre conseillers sur six demeurent, incluant le maire suppléant. Le conseil a toujours quorum et peut donc continuer d’administrer la municipalité. Une autre démission signifierait toutefois la mise de Saint-Ambroise sous administration provisoire par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Le maire suppléant a d’ailleurs indiqué que la Commission municipale du Québec a été appelée en renfort à Saint-Ambroise l’an dernier, alors que prévalaient des divergences majeures d’opinions entre conseillers.

Poste de DG

Enfin, la municipalité a du mal à pourvoir le poste vacant de directeur général. Un deuxième appel de candidatures vient d’être lancé, après le désistement de deux candidats.

Selon le maire suppléant, la difficulté de recruter n’a rien à voir avec le contexte.

La DG par intérim a fait savoir que les citoyens de Saint-Ambroise seront informés au cours des prochains jours en ce qui a trait au processus électoral visant à pallier le départ de Monique Gagnon, Nancy Larouche et Richard Labbée.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale