•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 150e anniversaire du tableau périodique célébré à l’Université de la Saskatchewan

Plusieurs personnes présentées de dos regardant une projection dans une classe.
Une cinquantaine de personnes ont assisté à une conférence à l'Université de la Saskatchewan à l'occasion du 150e anniversaire du tableau périodique. Photo: Radio-Canada
Gabrielle Proulx

Un groupe étudiant de l'Université de Saskatchewan, USASK Women in Chemistry, a organisé une conférence à l'occasion du 150e anniversaire du tableau périodique. L'événement avait aussi pour objectif d'encourager les gens de tout âge, genre et discipline à s'intéresser à la science.

Le groupe USASK Women in Chemistry a profité des 150 ans du tableau périodique pour réunir dans la même pièce professeurs, étudiants et membres du public, toutes disciplines confondues, pour parler de science.

Les organisatrices de l’événement, Josseline Ramos-Figueroa et Elaheh Sarbisheh, deux étudiantes de l’Université de la Saskatchewan, tenaient à ce que les plus jeunes soient en mesure de rencontrer des sommités dans les domaines de la chimie et de la physique.

Une jeune femme aux cheveux bruns au micro de Radio-Canada dans un couloir universitaire. Elaheh Sarbisheh est membre du groupe étudiant USASK Women in Chemistry. Photo : Radio-Canada

On veut envoyer le message que la science, c’est cool.

Elaheh Sarbisheh, membre de USASK Women in Chemistry

Une découverte majeure

Avant l’invention du tableau périodique du scientifique russe Dmitri Mendeleïev, en 1869, il y avait plusieurs substances qui étaient connues, mais elles n’étaient pas organisées logiquement, souligne le professeur de chimie à l’Université de la Saskatchewan, Michel Gravel.

Un homme blond avec une chemise grise au micro de Radio-Canada dans un corridor universitaire. Le professeur de chimie de l'Université de la Saskatchewan, Michel Gravel, soutient que le tableau périodique est un symbole de créativité humaine. Photo : Radio-Canada

L’invention du tableau périodique, ça a permis vraiment d’organiser, de comprendre et de faire des prédictions sur les éléments, sur la nature qui nous entoure.

Michel Gravel, professeur de chimie à l’Université de la Saskatchewan

Les Nations unies ont désigné 2019 l’année internationale du tableau périodique pour marquer l’anniversaire de ce qui se trouve sur de nombreux murs de classes.

Avec les informations de Grégory Wilson

Saskatchewan

Chimie