•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans la vallée de la rivière Rouge, la sérénité règne face aux inondations

Un panneau qui indique "Flood Waters", planté dans l'eau.
Les inondations cette année n'atteindront pas les niveaux de 2009. Photo: Radio-Canada
Thibault Jourdan

La province a activé dimanche le canal de dérivation pour limiter la hausse du niveau de la rivière Rouge à Winnipeg. Les habitants et élus des villages de la vallée de la rivière Rouge assurent être prêts à faire face à une hausse du niveau de l'eau.

Malgré une forte tempête de neige survenue la semaine dernière au Dakota du Nord, le Centre de prévision hydrologique d'Infrastructure Manitoba prévoit maintenant que les inondations seront inférieures à celles de 2011. Dans son dernier bulletin, la province prévoit même qu’il ne sera peut-être pas nécessaire de fermer l’autoroute 75 au nord de Morris, comme elle le prévoyait la semaine dernière.

Plusieurs villages s’apprêtent à fermer partiellement leurs digues au besoin, mais cela n’inquiète pas outre mesure les habitants.

« Nous ne sommes pas du tout inquiets, assure ainsi Jeff Egan, qui habite à Saint-Adolphe. Avec les digues, on ne craint rien. Ils les avaient fermées il y a quelques années et même une fois fermées, cela n’avait pas occasionné de désagréments. »

À Emerson, l’eau a atteint le bas de la digue

Plus au sud, à Emerson, on attend la crue entre le 20 et le 22 avril selon la province. La communauté sera la première frappée par la montée des eaux, mais la ville est bien protégée.

« Nous avons deux digues ici, dont l’une nous protège à 95 % et une autre, en métal, qui ferme un coin », explique Bill Spanger, qui dirige l'équipe des mesures d'urgence de la municipalité.

Plusieurs camions blancs circulent dans la municipalité : des équipes de la province inspectent les digues et s’assurent que toutes les éventuelles fuites sont colmatées. En effet, depuis lundi matin, l’eau lèche le bas des digues mais la situation n’inquiète pas Bill Spanger.

« Les prévisions prévoient une augmentation du niveau d’environ deux mètres », ajoute-t-il. Or, il faudrait que l’eau monte encore de six mètres pour passer par-dessus.

« On est prêt. On n'est vraiment pas inquiet, on est assez confiant qu'avec tout ce qui a été fait, tout le monde restera au sec », insiste-t-il.

Avec des informations de Patrick Foucault

Manitoba

Conditions météorologiques