•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La discrimination toucherait un travailleur sur deux en milieu de travail

Pierre Côté de la firme léger

Selon Pierre Côté de la firme de sondage Léger, un travailleur sur deux serait victime de discrimination en milieu de travail en région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de la moitié de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean aurait subi de la discrimination au travail, révèle un sondage mené par la firme Léger.

Le coup de sonde portant sur les différents préjugés qui subsistent en entreprise a été mené dans la région entre le 19 et le 24 mars.

Les résultats ont été dévoilés lundi par Saguenéens et Jeannois pour les droits de la personne (SJDP).

L’organisme a mené une campagne sociétale radiophonique pour sensibiliser la population à la question de la discrimination au boulot.

Selon le directeur général de SJDP, Normand Bernier, l’enquête a permis de sensibiliser plus de 85 000 adultes à l’enjeu de l’égalité hommes-femmes.

Directeur de la recherche chez Léger, Pierre Côté croit que la campagne a porté ses fruits.

On peut dire que ce sont des beaux résultats, mais pour changer des attitudes en lien avec les inégalités, il faut plus qu’une campagne de sensibilisation, constate-t-il.

Les données recueillies seront transmises aux organismes qui défendent les droits des femmes dans le dessein de les aider à trouver des pistes de solution.

Les femmes plus touchées

L'étude révèle aussi que les femmes perçoivent davantage les actes de discrimination, car elles en vivent plus au quotidien.

C'est scandaleux qu'encore en 2019, il y ait plus de 360 plaintes par année liées à la grossesse. Juste dans la région, on parle de 8 % des femmes enceintes qui subissent une discrimination.

Diane Guilbault, présidente de l’organisme Pour les droits des femmes du Québec.

La présidente estime également que le projet de Loi 21 sur la laïcité favorise l'égalité entre les deux sexes.

Actuellement il y a une possibilité de contourner les règles démocratiques qui établissent l'égalité entre les hommes et les femmes au nom de la religion et je considère que ce n'est pas acceptable qu'on puisse contourner cette égalité simplement par des motifs religieux, met-elle en relief.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Saguenay–Lac-St-Jean

Égalité des sexes