•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grands constats de la boussole électorale

Image stylisée des silhouettes de deux candidats sur fond blanc, avec des « X » roses en arrière-plan.
L'économie, suivie de l'environnement et de l'éducation, sont les enjeux qui préoccupent le plus les répondants de la boussole électorale en Alberta. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Depuis le début de la campagne électorale en Alberta, près de 330 000 personnes se sont exprimées sur les enjeux et les propositions politiques qui les touchent grâce à la boussole électorale. Voici six articles pour mieux comprendre les grands constats qui s'en dégagent.

Économie et environnement, les principales préoccupations

Un homme en cravate dépose un sou dans une tirelire en forme de cochon qu'il tient dans sa main.Le casse-tête des finances publiques albertaines: gel des dépenses et investissement dans l'économie. Photo : iStock

Quel est l’enjeu politique le plus important de cette élection? L’économie, ont répondu les Albertains qui ont participé à la boussole, dès la première semaine de la campagne. La tendance n’a pas changé depuis. C’est plus précisément la diversification de l’économie qui semble préoccuper le plus les répondants.

Au début de la campagne, l'environnement arrivait deuxième au palmarès de leurs préoccupations. Pour les 18-34 ans, en particulier, cet enjeu était presque aussi important que l’économie. L'éducation semble toutefois avoir connu un regain d'intérêt au cours de la campagne, pour arriver à égalité avec l'environnement en date du 15 avril.

À lire ici…


Des questions économiques révèlent des clivages

Une femme remplit une déclaration de revenus.Une majorité des Albertains sondés, 58 %, croient que les mieux nantis devraient payer plus d'impôts. Photo : iStock

Parmi les répondants de la boussole électorale, les femmes semblent beaucoup plus réticentes que les hommes à sacrifier des services publics pour rééquilibrer le budget de l’Alberta.

Une majorité d’Albertains est en faveur d’augmenter les impôts pour les mieux nantis et les grandes entreprises. La tendance, quoique moins forte, est aussi observable chez ceux qui comptent voter pour le Parti conservateur uni (PCU), qui promet pourtant de réduire les impôts des grandes entreprises.

À lire ici…


L’Alberta unie sur les pipelines, mais divisée sur la taxe carbone

La cheminée d'une usine émet de la fumée. « Les Albertains sont divisés sur leur perception des impacts substantiels de l'industrie pétrolière et gazière sur l'environnement », résume Justin Savoie, scientifique de données pour Vox Pop Labs Photo : iStock / starekase

Les répondants de la boussole électorale de toutes allégeances politiques appuient largement la construction de pipelines. Curieusement, ils croient aussi que l’économie albertaine est trop dépendante du gaz et du pétrole.

Ils sont par contre déchirés sur la question de la taxe carbone et sur la responsabilité environnementale des entreprises privées.

À lire ici…


Le PCU se distingue des autres partis sur les questions identitaires

Une petite fille prête serment dans une cérémonie d'octroi de la citoyenneté canadienne, avec un drapeau canadien à l'avant-plan.Selon Julie-Christine Hélas, il y aurait environ 475 personnes immigrantes sur le territoire de la MRC de Kamouraska, en date du mois de décembre 2018. Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Les partisans du PCU qui ont répondu à la boussole sont beaucoup moins enclins que les autres à accommoder les minorités religieuses. Ils sont aussi plus nombreux à vouloir « beaucoup moins » d’immigrants arriver dans la province et à croire que les autochtones devraient avoir « beaucoup moins » leur mot à dire sur l’exploitation des ressources naturelles.

À lire ici...


L’éducation fait consensus parmi les électeurs albertains

Une salle de classe vide avec un tableau, des tables et des chaises.Depuis le début du litige, les écoles catholiques de la Saskatchewan ont ramassé plus de 300 000 $ pour les aider à payer les frais juridiques associés à la cause. Photo : Radio-Canada

Les répondants de la boussole sont majoritairement en accord avec la vaccination obligatoire dans les écoles. Ils souhaitent que les frais de scolarité restent stables ou diminuent. Seule la question des alliances gai-hétéro continue de faire polémique, puisque 46 % de ceux qui comptent voter pour le PCU croient que les parents devraient être avertis si leur enfant se joint à une telle alliance.

À lire ici…


Quelle idée se fait-on des chefs?

Montage des visages des 6 chefs de partis.Les chefs des partis en Alberta : Cheryle Chagnon-Greyeyes (Parti Vert), Derek Fildebrandt (Parti conservateur libre), Jason Kenney (Parti conservateur uni), David Khan (Parti libéral), Stephen Mandel (Parti albertain) et Rachel Notley (Nouveau Parti démocratique). Photo : Radio-Canada

Rachel Notley, chef du Nouveau Parti démocratique, est de loin la chef de parti la plus appréciée par les répondants de la boussole, suivie du chef du Parti albertain, Stephen Mandel. À la mi-campagne, c’était les deux chefs qui étaient considérés les plus dignes de confiance et les plus compétents par les répondants.

À lire ici…

Gauche ou droite, où se situe votre circonscription?

Illustration montrant des personnages qui vont dans deux directions différentes, un groupe à gauche et un à droite.La Boussole électorale : le clivage gauche-droite. Photo : iStock / romeocane1

C’est la circonscription d’Edmonton-Strathcona, où Rachel Notley est candidate, qui est le plus à gauche de l’échiquier politique, selon la boussole électorale. En fait, les cinq circonscriptions les plus à gauche se trouvent toutes à Edmonton. À l’opposé du spectre, se trouve Cardston-Sisika, une nouvelle circonscription du sud de l’Alberta.

À lire ici...

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Politique provinciale