•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passerelle cyclable dans le Vieux-Port de Québec : la Ville met les freins

Maquette d'une passerelle cyclable dans le Vieux-Port de Québec
Le projet de la passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy est sur la glace, en raison des coûts plus élevés que prévu. Photo: Courtoisie Ville de Québec
Radio-Canada

Le projet de passerelle cyclable de la Pointe-à-Carcy est mis en veilleuse, à cause des coûts qui ont presque doublé. La Ville de Québec montre du doigt la hausse des tarifs douaniers sur l'acier américain.

L’administration municipale estimait à six millions de dollars les coûts du projet. Les soumissions reçues évaluent plutôt la facture à dix millions de dollars.

« On a décidé de reporter le projet le temps de voir comment le marché et le prix de l’acier évolueront », explique la vice-présidente du comité exécutif Marie-Josée Savard.

En attendant, la municipalité aménagera une voie cyclable dans la rue Dalhousie entre mai et octobre.

La Ville n’abandonne pas le projet de passerelle cyclable pour autant.

« C’est la meilleure solution pour permettre la cohabitation des activités portuaires, des cyclistes et des piétons », insiste Marie-Josée Savard.

La vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec Marie-Josée Savard est assise lors d'une conférence de presse.La hausse des tarifs douaniers sur l’acier américain est en cause dans le report du projet de passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy, affirme la vice-présidente du comité exécutif Marie-Josée Savard. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

L’opposition sceptique

Le chef de l’opposition au conseil municipal Jean-François Gosselin dénonce ce revirement de situation.

C'est le jour de la marmotte dans le dossier de la piste cyclable Dalhousie, c'est incroyable.

Jean-François Gosselin, chef, Québec 21

Jean-François Gosselin met le blâme sur la mauvaise planification de l’administration municipale plutôt que sur les prix de l’acier.

Patrick Paquet, Jean-François Gosselin, Stevens MelançonLes conseillers de Québec 21 : Patrick Paquet, Jean-François Gosselin, Stevens Melançon Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

« Le problème reste tout entier. On va encore retrancher une voie aux automobiles, aux autobus, et créer des bouchons de circulation », déplore-t-il.

Le conseiller de Démocratie Québec Jean Rousseau affirme pour sa part que c’est la première fois qu’il entend parler des prix de l’acier pour justifier ces dépassements de coûts.

« Les coûts mis de l’avant, ça devient absurde », a-t-il déclaré aux journalistes.

D'autres solutions?

M. Gosselin remet de l’avant la proposition de Québec 21, de construire une piste cyclable sur les quais le long du fleuve entre le stationnement de la place des Canotiers et l’autre extrémité de la Pointe-à-Carcy.

Le Port de Québec souligne de son côté que cette option est peu viable, puisqu’il n’y a pas d’espace sécuritaire pour que les vélos circulent librement sur les quais.

Le conseiller Jean Rousseau suggère plutôt de limiter l’accès de la rue Dalhousie aux automobilistes, pour laisser une plus grande place aux cyclistes.

Investissements dans le réseau cyclable

Par ailleurs, la Ville de Québec investira 4,5 millions de dollars cette année pour ajouter 25 kilomètres au réseau cyclable.

Plusieurs projets ont été retenus, dont l’implantation d’un lien de près de deux kilomètres dans le boulevard Loiret et l’avenue Monseigneur-Gosselin.

Cet investissement permettra un axe nord-sud entre Charlesbourg et le corridor du Littoral d’une dizaine de kilomètres.

En tout, le réseau cyclable de Québec aura 367 kilomètres.

Québec

Politique municipale