•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démolition de l’ancienne usine Graphic Packaging : Bayshore plaide sa cause en cour

Plusieurs immeubles désaffectés. Des vitres sont casées.

L'ancienne cartonnerie de Jonquière

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Gilles Munger

Une nouvelle étape est franchie dans le dossier du litige opposant la compagnie Graphic Packaging à l'entreprise ontarienne Bayshore entourant la démolition de l'ancienne cartonnerie de Jonquière.

Propriétaire du terrain, Bayshore tente de reprendre le contrôle du chantier que le tribunal a assigné à Graphic Packaging par injonction temporaire en septembre dernier.

À ce moment, le juge Roger Banford a conclu que par son absence, Bayshore a fait défaut de démontrer les préjudices qu'elle pourrait subir. La compagnie à numéro ontarienne souhaite maintenant revenir à la charge en disant qu'elle croyait avoir une entente implicite avec Graphic Packaging et qu'elle n'avait pas plaidé en cour pour cette raison.

Graphic Packaging veut continuer de démolir l'usine, mais Bayshore a plaidé devant la juge Sandra Bouchard de la Cour supérieure, lundi, qu'elle souhaite éviter de devoir payer pour la démolition sans toucher aux revenus de la vente du métal usagé.

L'avocat de Bayshore, Michael Bergman, assure que sa cliente a l’intention d’agir dans les règles de l’art.

Pour surveiller et contrôler le démantèlement de l’usine, Bayshore dit qu’ils ont le plan et tous les besoins nécessaires pour faire tout le démantèlement correctement.

Michael Bergman, avocat de Bayshore

Pour sa part, Graphic Packaging souhaite maintenir Bayshore à l'écart. Son avocat, Pierre Duquette, estime que la compagnie a été aussi négligente en cour qu'elle l'a été pour le démantèlement de l'usine.

C'est repousser à plus tard ce qu'on doit faire au bon moment. Ne pas se soucier de ce qu'on doit faire, opine l'avocat.

Il croit que le fait d'inviter Bayshore à réintégrer le processus de démolition aura pour effet de prolonger les délais. La cause a été prise en délibéré par la juge Sandra Bouchard.

Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques n'était pas présent au tribunal. Le ministère a précisé à Radio-Canada que les travaux de démolition se sont déroulés tout l'hiver. Des travaux de « désamiantage » ont été réalisés à l'intérieur et à l'arrière des bâtiments, dans le respect des ordonnances et du plan de réhabilitation déposés par Graphic Packaging.

Le Ministère réitère que Graphic Packaging est l’entreprise responsable de la décontamination en vertu des lois sur la protection de l’environnement. Le Ministère n’interfère pas dans les relations
entre Graphic Packaging, ses sous-traitants ou toute autre entreprise impliquée dans le dossier et ne commente pas celles-ci
 , ajoute la porte-parole dans un courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement