•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre à Dundee : Gilles Moreau plaide coupable

Gilles Moreau menotté sort du tribunal escorté par deux shérifs
Gilles Moreau, lors d'une comparution en cour l'été dernier (archive). Photo: Radio-Canada / Serge Bouchard
Radio-Canada

Gilles Moreau plaide coupable à une accusation réduite du meurtre au deuxième degré de Brigitte Pelletier, tuée l'été dernier à Dundee, dans le nord du Nouveau-Brunswick. L'homme de 56 ans avoue avoir poignardé à mort sa conjointe avant de brûler son corps.

Jusqu'ici accusé de meurtre au premier degré, Gilles Moreau a plaidé coupable à une accusation réduite du meurtre au deuxième degré de sa conjointe Brigitte Pelletier, 54 ans.

Le crime a été commis entre le 10 juin et le 28 juillet 2018 à la résidence que le couple partageait depuis huit ans à Dundee.

La Gendarmerie royale du Canada s'était rendue sur place à la fin du mois de juillet pour vérifier si Mme Pelletier se portait bien, à la demande de sa famille. Des ossements humains, plus tard identifiés comme étant ceux de Brigitte Pelletier, ont été trouvés sur la propriété du couple.

Trois véhicules de la Gendarmerie royale du Canada bloque l'entrée de la propriété.Des policiers sont présents sur les lieux du drame, rue Splude, mardi. Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Le meurtre au premier degré implique la planification, qui n’est pas présente dans le cas du meurtre au second degré, explique l’avocat de la défense, Gilles Lemieux. La peine est à perpétuité pour les deux.

Les avocats de la défense et de la Couronne ont proposé au juge une peine minimale de 15 ans à purger avant d'avoir le droit de demander une libération conditionnelle.

Gilles Moreau a tué Brigitte Pelletier avec un couteau, a-t-on appris dans un document relatant les faits lu par le juge Fred Ferguson. Il a ensuite brûlé son corps près de la résidence.

Le document indique que Gilles Moreau était dépressif après avoir perdu son emploi et qu'il avait recommencé à boire au moment du meurtre.

Lors de la comparution, l’accusé semblait calme et répondait simplement, par un oui ou par un non aux questions du juge.

À la sortie du tribunal, ni la famille de la victime ni celle de l'homme originaire de Saint-Quentin n'ont voulu émettre de commentaires.

La comparution pour la peine de Gilles Moreau aura lieu le 3 juin.

D'après un reportage de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits