•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La surveillance des eaux continue au Nouveau-Brunswick

Plusieurs résidents tentent de limiter les dégâts avec des sacs de sable au printemps 2018, comme ces citoyens de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

L'Organisation des mesures d'urgence demande à tous ceux qui demeurent dans des zones à risque d'être prêts.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBLanc

Kassandra Nadeau

Les différentes régions du Nouveau-Brunswick sont sur un pied d'alerte alors que le niveau des eaux augmente en raison de la pluie des dernières heures. Même si les représentants des mesures d'urgence estiment que la fonte des neiges se déroule sécuritairement jusqu'à maintenant, ils demandent aux résidents d'être prêts à de possibles inondations.

C’est seulement dans le quartier Saint-Hilaire de la Communauté rurale de Haut-Madawaska que le niveau pourrait monter au-dessus du seuil d’inondation d’ici samedi, selon l’outil Surveillance des cours d’eau de l’Organisation des mesures d’urgence provinciale (OMU).

Selon le maire de la communauté, Jean-Pierre Ouellet, l'eau a pour l'instant envahi une seule artère, soit le Boulevard Long, qui est présentement fermé entre la 1e avenue industrielle et la 6e avenue.

Les pluies ont miné un ponceau qui traverse le boulevard Long.

Une fonte des neiges plus graduelle pour l’instant

La très importante quantité de neige tombée cet hiver dans le nord de la province peut en inquiéter plusieurs. Mais selon le coordonnateur des mesures d’urgence pour la ville d’Edmundston, Jacques Doiron, la fonte se fait plus lentement que l’an dernier, ce qui pourrait être une bonne nouvelle. La pluie qu’on a reçue aujourd’hui et la température qu’on a reçue en fin de semaine c’est tout du positif. Les quantités ne sont pas énormes et les chaleurs ne sont pas énormes. Ça aide à faire fondre la neige d’une façon contrôlée .

Selon le porte-parole de l'OMU, Geoffrey Downey, il y a en ce moment dans le nord de la province moins de neige au sol qu’à pareille date l’an dernier, ce qui veut dire que celle-ci a fondu graduellement. C’est la température des prochains jours qui déterminera s’il y aura des inondations. Si c’est au-dessus de zéro la journée et la nuit, la fonte va aller plus vite. Mais en ce moment, il est prévu que dans le nord au moins, ça va être au-dessous de zéro pendant la nuit jusqu’à samedi , affirme-t-il.

Des embâcles en décembre dernier

Un important redoux a causé des embâcles sur le fleuve Saint-Jean dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick pendant le temps des Fêtes. Des montagnes de glace sont apparues sur le fleuve en raison de ces embâcles. Comme il s’agit d’une situation pratiquement jamais vue dans la région, Jacques Doiron ne sait pas quelles conséquences celle-ci aura sur le niveau de l’eau.

Des sacs de sable sont empilés au pied d'une porte.

Des employés municipaux ont installé des sacs de sable à l'entrée du sous-sol de Jeannine Michaud et Lise Dubé.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

On ne sait pas qu’est-ce que ça va avoir comme effet ces glaces-là. Si le soleil a eu le temps de faire « pourrir » la glace comme on dit, c’est positif, le risque d’embâcles diminue. Sauf que si la glace est quand même assez forte encore, avec l’eau qui monte et la glace qui descend, oui il y a quand même un risque , explique-t-il.

À Edmundston, les plans de contingence sont prêts à être déployés en cas de crue des eaux importante. Les coordonnateurs des mesures d’urgence recommandent à ceux qui résident dans des secteurs à risque partout en province de bien se préparer au cas où les niveaux d’eau augmenteraient plus rapidement que prévu. On demande aux gens de protéger leurs biens, souligne Jacques Doiron. Si jamais l’eau monte, mais au moins que les biens ne descendent pas, comme les quais ou des choses semblables, que ça n’aille pas dans la rivière pour boucher des endroits plus loin .

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles