•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche de nouvelles méthodes pour nettoyer les déversements d’hydrocarbures

Une zone d'un lac près de la rive délimitée par une barrière.
Cette enceinte a été aménagée à titre d’essai en 2017; on y a ajouté du sel pour démontrer qu’il n’y avait pas d’échange d’eau entre le lac et l’enceinte. Les scientifiques épandront du pétrole dans des enceintes comme celle-ci. Photo: ’Institut international pour le développement durable/Scott Higgins
Radio-Canada

Des chercheurs se préparent pour la deuxième phase d'un projet de simulation de déversement d'hydrocarbures dans une installation de recherche en eau douce près de Kenora, dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Le projet, dirigé par l’Institut international pour le développement durable, a débuté à l’été 2018 pour examiner l’impact des déversements d’hydrocarbures sur les milieux d’eau douce, ainsi que les méthodes de nettoyage, raconte Vince Palace, le scientifique en chef pour la Région des lacs expérimentaux.

Carte de la Région des lacs expérimentaux.La région des lacs expérimentaux est située près de Kenora dans le Nord-Ouest ontarien. Photo : Google Maps

M. Palace fait remarquer que les scientifiques recherchent particulièrement des moyens écologiques pour nettoyer les hydrocarbures résiduels, qui ne peuvent pas être récupérés après un déversement.

Nous voulons étudier les moyens de dégrader le pétrole résiduel [...] d’une manière qui soit la moins dommageable pour l’environnement.

Vince Palace, scientifique en chef pour la Région des lacs expérimentaux

Les chercheurs testeront entre autres l’utilisation de nettoyants pour les rives et des méthodes comme l’utilisation de nutriments pour stimuler la multiplication de bactéries qui peuvent manger du pétrole, rapporte le chercheur.

Des mesures de sécurité rigoureuses

Dans le cadre des efforts de transparence au sujet du projet, une présentation publique a été organisée lundi soir à l’Université Lakehead, à Thunder Bay, afin d’expliquer les résultats de la recherche et mettre en évidence les mesures de sécurité.

On s’est déjà fait poser des questions du genre : “Comment peut-on déverser du pétrole dans un lac pur?”. Ce n’est pas ce qu’on fait, affirme M. Palace.

Des hommes portant des vêtements de protections et des gants autour d'un bassin en plastique contenant de l'eau et une barrière imperméable.Des chercheurs de la Région des lacs expérimentaux travaillent sur un modèle terrestre d'enceinte lors de la première phase du projet l'été dernier. Photo : Jules Blais

Bien que de nombreuses études menées dans la Région des lacs expérimentaux portent sur des lacs entiers, ce n’est pas le cas de l’étude sur les déversements d’hydrocarbures, qui est réalisée à l’aide d’enceintes riveraines mesurant cinq mètres de large et dix mètres de long.

Les enceintes sont l’une des quatre lignes de défense, et des scientifiques surveillent continuellement les barrières pour s’assurer qu’aucun hydrocarbure ne s’échappe.

Selon M. Palace, le projet de recherche pourrait avoir une incidence sur les politiques futures et les procédures de nettoyage des déversements d’hydrocarbures.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Pollution