•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Panthères de Mont-Bleu vainquent la tornade et deviennent champions provinciaux

Des joueurs de basketball célèbrent une victoire avec la bannière de champion.
Les Panthères de Mont-Bleu célèbrent leur victoire au Championnat provincial de Division 2, à Saguenay. Photo: Courtoisie / Panthères de Mont-Bleu
Jonathan Jobin

Ils ont commencé la saison de basketball sans gymnase; ils la terminent avec la bannière de champions provinciaux chez les juvéniles. Les joueurs des Panthères de l'école secondaire Mont-Bleu, à Gatineau, ont remporté une victoire de 84-71 contre le Vortex de Gérard-Filion, dimanche, pour mettre la main sur le titre de division 2.

Les jeunes joueurs ont réussi ce fait d'armes même s'ils ont fait face à de nombreux défis, à la suite de la tornade qui a frappé le quartier cet automne, causant un incendie qui a détruit leur école. Lors du premier entraînement, tout le monde est arrivé en pensant que la saison était terminée pour nous. Heureusement, on est venu à bout de trouver les solutions, se félicite l'entraîneur-chef de l'équipe, André Latreille.

Durant la saison, les Panthères ont été des nomades du basketball. Ils ont tenu des entraînements dans d'autres écoles, souvent dans des gymnases mal adaptés, comme celui du Centre Asticou, où les élèves passent leur année scolaire. L'équipe a pu compter sur l'aide du programme de la polyvalente Nicolas-Gatineau, qui a offert du temps de gymnase pendant toute l'année.

Jean Duchesne nous a prêté des gymnases de Nicolas-Gatineau pour faire les pratiques. C'est certain que les heures qu'on avait étaient tardives, mais c'est ce qu'on pouvait avoir! Sans lui, on ne serait peut-être pas ici, poursuit M. Latreille, en parlant de la saison parfaite de son équipe.

En 44 rencontres de division 2 cette saison, les Panthères n'ont jamais connu la défaite. Leurs seuls revers sont survenus en tournoi, contre des équipes de division 1 ou des formations collégiales. Je trouve que c'est un effort de famille. Nous étions tous ensemble, chaque match, chaque pratique, chaque moment, même à l'école, à l’extérieur de l'école aussi, on était ensemble! Comme une famille, illustre le joueur Darko Ternovskej.

C'était beaucoup d'efforts, de nombreux matchs ont été serrés. Perdre l'école, ç'a été difficile.

Darko Ternovskej, joueur des Panthères
Des parents font du bruit dans un gymnase pour encourager leurs enfants a basketballDes dizaines de parents ont fait le voyage au Saguenay pour encourager les Panthères Photo : Courtoisie / Martin Noël

Le mot famille est d'ailleurs bien choisi. Sans leurs parents, les jeunes n'auraient probablement pas eu de saison. Ils ont été présents toute l'année pour les mener d'un site d'entraînement à un autre et dans leurs nombreuses compétitions.

Nous avons des parents exceptionnels. Ils prenaient des joueurs toutes les semaines, ils sont extraordinaires. Les entraîneurs aussi amenaient des joueurs, tout le monde a travaillé ensemble, raconte M. Latreille, qui souligne aussi que des dizaines de parents ont assisté aux championnats provinciaux au Saguenay.

Après cette saison sans défaite, les attentes seront encore élevées l'an prochain alors que les Panthères ne perdront que trois joueurs pendant la saison morte.

Ottawa-Gatineau

Basketball