•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mares seraient bel et bien à l’origine de la vie sur Terre

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Les toutes premières formes de vie sont apparues dans des mares, et non dans les océans, affirment des scientifiques américains dont les travaux ajoutent du poids à cette théorie avancée depuis quelques années. Explications.

Le chercheur Sukrit Ranjan et ses collègues du Massachusetts Institute of Technology (MIT) estiment que l’environnement offert par ces plans d'eau peu profonds était probablement plus adapté à l’évolution des premières formes de vie sur Terre.

Repères

  • Au moment de la formation de la planète, elle n’abritait aucune forme de vie;
  • Les premières formes de vie étaient des organismes unicellulaires;
  • Ensuite, des animaux au corps mou, sans coquille ni squelette, se sont formés.

Selon l’équipe du MIT, les mares d’environ 10 centimètres de profondeur contenaient des concentrations élevées d’azote, l’un des ingrédients essentiels de l’apparition de la vie sur Terre.

En octobre 2017, des Canadiens de l’Université McMaster et leurs collègues allemands affirmaient aussi que la vie sur Terre serait apparue il y a 3,7 à 4,5 milliards d'années dans de petites mares chaudes à la surface de la planète après la chute de météorites qui auraient transporté les éléments nécessaires à son développement.

Le saviez-vous?

Outre dans les mares, l’émergence de la vie sur Terre pourrait être liée aux sources hydrothermales qui se trouvent dans les grands fonds des océans. À cet endroit, l'azote aurait pu réagir avec du dioxyde de carbone bouillonnant pour former les premiers éléments moléculaires de la vie.

Naître dans une mare

L’équipe du MIT estime que, dans les étendues d’eau peu profondes, l'azote (sous forme d'oxydes d'azote) aurait eu de meilleures chances de s'accumuler suffisamment pour réagir avec d'autres composés, et ainsi donner naissance aux premiers organismes vivants. Dans les profonds océans toutefois, l'azote aurait eu plus de mal à s’accumuler pour permettre la vie.

Si vous estimez que l'origine de la vie nécessite une fixation biologique de l'azote, comme beaucoup de gens, il est alors difficile de penser que son apparition ait eu lieu dans l'océan. Cela serait beaucoup plus facile dans une mare.

Sukrit Ranjan

Donc, si la vie primitive est née d'une réaction dans laquelle l'azote joue un rôle, il est évident qu’elle implique aussi une forme primitive d'acide ribonucléique (ARN), cette molécule responsable de l'expression génétique chez la plupart des êtres vivants.

Les chercheurs pensent que, sous une forme primitive, l'ARN était probablement une molécule flottante qui, au contact d'oxydes d'azote, pourrait avoir été chimiquement induite pour former les premières chaînes moléculaires de la vie.

Ce processus a pu se produire dans les océans ou dans les lacs et les mares peu profondes.

Il est peu probable que les présents travaux mettent fin au débat sur le lieu de l’apparition de la vie sur Terre, mais les chercheurs américains pensent que leur étude fournit un argument convaincant en faveur des mares.

Le détail de cette étude est publié dans la revue Geochemistry, Geophysics, Geosystems (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Biologie

Science