•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel incubateur pour les entreprises dédiées aux produits naturels

Du cannabis dans un contenant de laboratoire.

Phytochemia est l'une des entreprises qui comptent profiter de l'expertise du nouvel incubateur.

Photo : Radio-Canada

Mélissa Savoie-Soulières

Un nouvel incubateur destiné à des entreprises spécialisées dans les produits de santé naturels, pharmaceutiques et cosmétiques voit le jour au Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC).

Des investissements de 5,2 millions de dollars, dont 4 millions provenant du gouvernement canadien, rendent cette annonce possible.

Le nouveau Centre de transformation et de valorisation de bioproduits permettra de transformer des végétaux, des plantes, des écorces et des résidus en produits commerciaux.

Dès mars 2020, le Centre de transformation et de valorisation de bioproduits permettra de transformer des végétaux, des plantes, des écorces en produits commerciaux.

L'idée est aussi de récupérer des résidus de produits comme des bleuets.

Quatre dignitaires assis à la table pendant la conférence de presseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Louis Dussault, Gilles Déry, du CEE-UQAC, la rectrice Nicole Bouchard et le député libéral Richard Hébert lors de la conférence de presse

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Le chercheur André Pichette indique par exemple que des colorants naturels provenant de plantes pourraient remplacer les colorants actuellement utilisés dans l’industrie de l'alimentation.

[On pourrait] aller chercher des colorants naturels qui sont très prisés actuellement pour remplacer les colorants qu'on dit synthétiques, pointe-t-il.

Le président du Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'UQAC, Gilles Déry, y voir aussi une avenue qui mérite d'être explorée.

Il est évident que cette technologie-là pourrait très bien s'appliquer à faire des extraits à partir des sous- produits ou de basses catégories de bleuets avec lesquels on ne sait pas trop quoi pas quoi faire et qui ne valent pas grand-chose

Gilles Déry, président du Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'UQAC 

Le directeur du développement chez Laboratoire Phytochemia, Hubert Marceau, croit que le nouvel incubateur permettra d’élargir la gamme de services offerts aux clients.

À l'intérieur du centre, il va y avoir un centre analytique qui va nous permettre d'avoir accès à des instruments qu'on n'a pas nécessairement à notre laboratoire, soit parce qu’ils sont trop dispendieux ou que ce sont des utilisations ponctuelles qui ne justifient pas l'achat de ce type d’équipement, explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation