•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J.A. Gonzalez passe de la boxe à la littérature

John Alejandro Gonzalez sourit au Club de boxe de Chicoutimi.

L'auteur John Alejandro Gonzalez vit au Saguenay depuis près de 20 ans.

Photo : Radio-Canada

Julie Larouche

C'est la concrétisation d'un rêve pour John Alejandro Gonzalez. L'ancien boxeur professionnel lance un premier roman intitulé Le réveil de l'assassin.

Ce projet revêt une grande importance pour le Saguenéen d’adoption. Il accueille cette nouvelle aventure avec fébrilité.

Le premier roman de J.A. Gonzalez devant un mur rempli de gants de boxe

Le premier roman de J.A. Gonzalez

Photo : Radio-Canada

Avant d'embarquer dans le ring, j'ai une préparation, un régime, beaucoup d'entraînement, je sais ce que je m’en vais faire, explique-t-il en entrevue au TJ Extra. Cette fois, c'est mon premier roman, je ne sais pas ce qui m'attend.

Pour moi, c'est de l'inconnu, c'est un monde que je ne connais pas. Je veux tellement que les gens aiment ce roman, c'est ce qui me stresse!

J.A. Gonzalez, auteur

Une passion qui remonte à l'enfance

L'auteur d'origine colombienne habite au Saguenay depuis près de 20 ans, mais son intérêt pour l'écriture ne date pas d'hier.

J'écris depuis toujours. À neuf ans, j'écrivais des chansons, des nouvelles, des poèmes. En 2016, j'ai été obligé d'arrêter de boxer en raison d'une maladie. J'ai alors décidé de consacrer plus de temps à ma passion première, l'écriture. J'ai décidé d'écrire un roman sur l'impact d'un acte violent sur la victime, sur sa famille, son entourage et parfois même sur toute une ville, relate-t-il.

L'entrevue de Julie Larouche avec l'auteur

Une histoire bien tissée

J.A. Gonzalez signe un roman policier enlevant, mettant en scène un personnage hanté par le spectre d'un lourd passé. Son fils se retrouvant entre la vie et la mort après une violente agression, Aly fait un retour dans son « ancienne vie ».

Les lecteurs sont transportés de la Côte d'Ivoire au Québec dans un récit méticuleusement documenté. Pour cette première incursion dans le milieu littéraire, l'auteur a su maintenir un rythme, une cadence, chapitre après chapitre.

Tous ces moments immortalisés, tous ces sourires, ces fous rires, la joie, la complicité, tous ces instants parfaits dont Aly était si fier étaient, en quelque sorte, une preuve de sa réussite. Pour tout le monde, cela pouvait paraître banal, mais pour lui, après tant de souffrance, tant de violence, de haine et de barbarie, cela prouvait qu'il était capable d'amour. Bien que cela n'avait pas été facile, avec beaucoup de volonté il avait réussi à se ranger et à mener une vie de famille basée sur l'amour et la confiance. Mais ce soir, toute cette joie était derrière lui et il le savait.

- Extrait du roman Le réveil de l'assassin

Après un passage au Salon international du livre de Québec aux côtés des écrivains de la maison d'édition ÉdiLigne, J.A. Gonzalez prépare un événement spécialement pour les lecteurs de la région.

Pour moi, c'était important de faire quelque chose au Saguenay. C'était important de partager ce moment avec ma famille, mes amis, ma communauté.

J.A. Gonzalez, auteur

Le lancement aura lieu le 20 avril au Club de Boxe de Chicoutimi.

Saguenay–Lac-St-Jean

Livres