•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n'y aura pas de Parti libéral à la législature albertaine

Le chef du Parti libéral de l'Alberta, David Khan, derrière un drapeau et des pancartes dans son bureau à Calgary.
David Khan, chef du Parti libéral de l'Alberta Photo: Radio-Canada / Axel Tardieu
Radio-Canada

Le chef du Parti libéral de l'Alberta, David Khan, n'a pas réussi à reconstruire sa formation comme il le souhaitait. Les Albertains n'ont élu aucun candidat libéral.

Malgré l’optimisme qu’il démontrait toujours à quelques jours du scrutin, la formation de David Khan n’a remporté aucune circonscription mardi soir, ce qui soulève des questions sur l'avenir de la formation politique en Alberta.

Malgré tout, David Khan pense que ce n'est pas la fin du parti. Il demande aux Albertains de conserver leurs valeurs libérales. Toutefois, le chef n'a pas voulu se prononcer quant à son propre avenir.

Dans son discours de défaite, il a lancé un message au premier ministre désigné. Il demande à Jason Kenney d'évincer « les personnes racistes de son parti ».

Qui est David Khan?

  • Il est né à Calgary d’une mère de Vancouver et d’un père originaire du Pakistan.
  • À 44 ans, il est avocat de formation, spécialisé en droit autochtone.
  • Il a étudié le français à l’Université du Québec à Chicoutimi.
  • Il est candidat dans la circonscription Calgary-Mountain View.
  • Il est devenu chef du Parti libéral en juin 2017.
  • En novembre 2017, il a tenté de se présenter dans Calgary-Lougheed. Il a perdu contre son adversaire Jason Kenney.
  • Il est le premier chef de parti ouvertement gai dans la province.

Les engagements du Parti libéral

  • Embaucher 2000 nouveaux professeurs.
  • Réformer le mode de scrutin pour un régime électoral proportionnel.
  • Éliminer l’impôt sur le revenu pour 70 % des Albertains et ajouter une taxe de vente de 8 %.
  • Doubler le financement pour construire des logements abordables.
  • Déclarer la crise des opioïdes une urgence de santé publique.
  • Investir 600 millions $ pour des services en santé mentale.
  • Moderniser les règles « trop strictes » entourant la consommation d'alcool. Par exemple, permettre la consommation de boissons alcoolisées sur les tables de pique-nique dans les parcs.
  • Demander à Ottawa de modifier la formule de péréquation pour que les redevances en hydroélectricité d’autres provinces soient prises en considération comme le sont celles de l’industrie pétrolière en Alberta.

Sa campagne électorale en quelques mots

David Khan a fait des promesses audacieuses pendant sa campagne, comme celle de créer une taxe de vente, une idée qui a toujours été très impopulaire en Alberta. Certains analystes ont vu cette promesse comme une façon de chercher l'attention des électeurs.

D'après des observateurs, le chef des libéraux a eu quelques bons moments pendant le débat télévisé du 4 avril dernier sans toutefois en être ressorti gagnant. David Khan s'en est surtout pris au chef du Parti albertain Stephen Mandel, avec lequel il a rivalisé pour la troisième place dans ces élections.

Par ailleurs, selon des politologues, David Khan était pour le parti le seul espoir de faire une entrée à l'Assemblée législative. Depuis les élections générales de 2015, le Parti libéral n'avait qu’un seul député à l’Assemblée législative : David Swann précédent chef du parti. Ce dernier avait déjà annoncé son départ à la retraite à la fin de ce mandat.

Avant les élections de 2012, le Parti libéral de l'Alberta constituait l'opposition officielle à l'Assemblée législative.

Tous les résultats présentés mardi soir sont préliminaires. Élections Alberta annoncera les résultats officiels, qui comprennent le dépouillement du vote par anticipation, le 26 avril.

Alberta

Politique provinciale