•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec s'attaque aux familles obsédées par leurs cellulaires

Le téléphone cellulaire est plus utile en classe que nuisible, selon des intervenants en éducation au Nouveau-Brunswick.

Photo : iStock

Nahila Bendali

Une nouvelle campagne publicitaire vise à sensibiliser les jeunes Québécois et leurs parents aux risques associés à l'hyperconnectivité et à les aider à réduire le temps passé devant leurs écrans.

À l'ère du numérique, les chiffres parlent d’eux-mêmes : un ado sur cinq passe 35 heures ou plus par semaine devant un écran d'ordinateur ou un téléphone intelligent.

Le quart des jeunes est plus à risque de faire une utilisation problématique des écrans.

Leurs parents sont rarement un exemple, selon les statistiques fournies par le Secrétariat à la jeunesse. Les adultes passent en moyenne 40,5 heures par semaine en ligne.

Cette hyperconnectivité peut apporter son lot de problèmes : sédentarité, insomnie, dépendance, difficultés scolaires et même détérioration des relations interpersonnelles.

Campagne PAUSE

Le Secrétariat à la jeunesse s’associe donc à l’organisme Capsana pour expliquer aux familles québécoises les risques liés à une surutilisation des écrans.

Publicité télé de la campagne de promotion pour une saine utilisation d'Internet

Campagne publicitaire sur l'hyperconnectivité

La campagne prévoit des publicités télévisées et des programmes de prévention et d’information ciblant les ados et leurs parents.

Elle veut aussi fournir trucs et conseils aux familles qui veulent mieux contrôler leur utilisation d’Internet à l’aide… d’un site web. (Nouvelle fenêtre)

L’objectif de PAUSE est de nous aider à apprivoiser cette technologie, qui s’est immiscée partout dans nos vies, et de garder le contrôle devant ce “buffet numérique”.

Guy Desrosiers, chef de la direction, Capsana

Message positif

Le message se veut positif et non moralisateur. L’organisme Capsana veut surtout inciter les familles à faire le point sur leurs habitudes numériques et à poser des gestes pour garder le contrôle et éviter les problèmes liés à une surutilisation d’Internet.

Campagne publicitaire sur l'hyperconnectivité

« Cette campagne suscitera plusieurs discussions autour de la table à l’heure du souper », indique par communiqué l’adjoint parlementaire du premier ministre en matière de jeunesse, Samuel Poulin.

Il s’agit du deuxième volet de la campagne. Le premier, lancé en novembre, visait les jeunes adultes.

La campagne profite d’un soutien financier du Secrétariat de l’ordre de 2,5 millions de dollars sur 5 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Société