•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rétablissement des circonscriptions protégées est recommandé en Nouvelle-Écosse

Le drapeau de l'Acadie flotte au sommet de son mât

Le rétablissement des quatre anciennes circonscriptions électorales protégées est recommandé en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC

Radio-Canada

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales provinciales en Nouvelle-Écosse recommande dans son rapport définitif de rétablir les quatre anciennes circonscriptions protégées d'Argyle, de Clare, de Richmond et de Preston.

Elle proposait déjà de les rétablir dans son rapport préliminaire présenté en novembre.

Ces anciennes circonscriptions avaient été créées pour améliorer la représentation des communautés noires et acadiennes à l’Assemblée législative. Le gouvernement néo-démocrate de Darrell Dexter les a abolies, en 2012, parce qu’elles comptaient trop peu d’électeurs.

La communauté acadienne a contesté cette décision en cour, avec succès.

Les quatre hommes sont assis l'un à côté de l'autre

Les membres de la Commission Glenn Graham, Mike Kelloway, Paul Gaudet, de Saulnierville, et Léonard LeFort, de Chéticamp, se sont opposés à la décision de ne pas recommander de circonscription ni un député pour Chéticamp.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

La majorité des membres de la Commission recommande de délimiter 55 circonscriptions.

La majorité d'entre eux écarte aussi la création de 56 circonscripions après avoir sérieusement examiné cette option, peut-on lire dans le rapport.

La Commission rejette donc l'idée d'une circonscription acadienne pour Chéticamp, une demande exprimée par la communauté, qui fait actuellement partie de la circonscription majoritairement anglophone d'Inverness. La circonscription n'a pas élu de député acadien depuis 1928.

Le ministère des Affaires acadiennes dit vouloir prendre le temps d'étudier le rapport avant de réagir.

Nous venons de recevoir le rapport de la Commission. Nous devons prendre le temps d'examiner attentivement les conclusions et les recommandations afin de bien comprendre ce qu'elles peuvent signifier pour la population de Chéticamp et pour tous les Néo-Écossais. Tout changement nécessaire à la législation résultant du rapport final serait présenté à la prochaine session de l'Assemblée législative, écrit un porte-parole du ministère, Ben Huyge.

Le rapport définitif de la Commission est présenté à la suite d’une consultation publique menée en janvier et en février.

Quatre scénarios étaient proposés au public :

  • 51 circonscriptions avec des changements mineurs à leur délimitation actuelle;
  • 55 circonscriptions incluant les quatre anciennes abolies en 2012;
  • 55 circonscriptions, avec un deuxième siège dans Inverness pour qu’un député représente le territoire et un autre les Acadiens;
  • 56 circonscriptions, dont une nouvelle pour la communauté acadienne de Chéticamp.

Le plus grand défi était d’équilibrer la représentation effective et le principe de la parité des électeurs, explique le président de la commission, Colin Dodds.

L’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse compte à l’heure actuelle 51 sièges.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Politique provinciale