•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Petit sur Gad Elmaleh : « C’est la pire affaire qu’un humoriste peut faire »

Il présente son nouveau spectacle, Martin Petit à 107 000 km/h.
Martin Petit Photo: Avanti Groupe / Karine Dufour
Radio-Canada

Les accusations de plagiat contre Gad Elmaleh ont rebondi à Tout le monde en parle dimanche soir. Martin Petit, l'un de ceux que l'humoriste français est accusé d'avoir plagiés, trouve cette situation épouvantable.

L’humoriste québécois soutient que ce genre de plagiat est inacceptable et ne se fait pas. « On a une sorte de code de chevalerie entre nous. »

D’ailleurs, Martin Petit pense que Gad Elmaleh est un excellent exemple pour montrer aux jeunes humoristes ce qu’il ne faut pas faire. « Pour mes enfants, qui ont 9 ans et 11 ans, c’est clair que ça ne se fait pas. Qu'un adulte essaye de rationaliser [ce genre de chose], ça n’a pas de sens et c’est malaisant », ajoute Martin Petit.

Martin Petit a assisté à un spectacle de Gad Elmaleh

Martin Petit raconte qu’il a assisté au premier spectacle en anglais de Gad Elmaleh lors du festival Just For Laughs. Il a bien remarqué que l’humoriste français avait un segment qui ressemblait à l’un de ses sketches.

Je le connais un peu, je l’ai fait 250 fois. Ça m’a étonné, mais je me suis dit, c’est quasiment un petit compliment. De voir un humoriste qui te copie, tu penses que ça doit être inconscient. Je me suis dit que je l’avais marqué et que ce n’était pas grave.

Martin Petit

La première réaction de Martin Petit était donc d’être gêné pour Gad Emaleh. Il pensait que ce dernier ne s’en rendait pas compte et qu’il se serait excusé s'il le lui avait mentionné.

L'homme est sur une scène avec un micro et sourit.Gad Elmaleh en spectacle à New York le 12 septembre 2018 Photo : Getty Images / Manny Carabel

C’est quand Martin Petit a vu les vidéos mises en ligne sur YouTube par la chaîne CopyComic que son opinion a évolué. En janvier et février derniers, cette chaîne a mis en ligne deux vidéos montrant des gags que Gad Elmaleh aurait empruntés à certains de ses collègues pour dénoncer le vol de blagues par l'humoriste. Les gags auraient été volés à des collègues américains et français, surtout, mais aussi aux Québécois Martin Matte et Patrick Huard, entre autres.

Il copie tout le monde. Ma réaction a changé. Je trouve ça vraiment gênant pour lui, je trouve ça épouvantable, c’est la pire affaire qu’un humoriste peut faire.

Martin Petit

La défense de Gad Elmaleh

Cette semaine, Gad Elmaleh a été interrogé sur les ondes de la radio française Europe 1 sur les allégations de plagiat. Il s'est défendu d'avoir plagié les blagues d'autres humoristes. Il a affirmé que les numéros d'humour reposent souvent sur des observations tirées de la vie quotidienne, qui ne sont donc pas le fruit de la créativité d'autres humoristes.

Martin Petit n’achète pas ses explications qu’il trouve tirées par les cheveux.

C’est pathétique. Comment tu expliques un vol de banque. Tu rentres dans une banque, tu voles de l’argent. Ce n’est pas un hommage au système monétaire.

Martin Petit

Une deuxième année pour le Grand Montréal Comique

Par ailleurs, Martin Petit est l’un des fondateurs du Grand Montréal Comedy Fest qui a changé de nom il y a quelques semaines pour devenir le Grand Montréal Comique.

L’humoriste a rappelé que l’objectif du festival est que ce qui s’est produit avec Gilbert Rozon ne se reproduise plus. D’ailleurs, le premier spectacle du festival l’an dernier a été fait pour le bénéfice d’organismes qui viennent en aide aux victimes d’agressions sexuelles.

L’initiative revient pour la deuxième édition. Le spectacle Vive ton courage va clore le festival cette année. « Les filles qui font partie des courageuses sont dans l’organisation. Je trouve ça très important que le monde de l’humour se rassemble pour ce spectacle. [...] C’est important que ça continue », soutient Martin Petit.

Les autres festivals sont invités à se joindre à ce spectacle. « Ils doivent accepter que cette cause est plus importante que [leurs] ambitions commerciales », ajoute Martin Petit.

Humour

Arts