•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec surveille ses rivières en raison des fortes pluies

Un cours d'eau à la fonte des glaces

Un embâcle sur la rivière Chaudière a contribué à une crue qui a provoqué des inondations importantes en Beauce.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault assure que son gouvernement surveille de près l'état des rivières du Québec parce que des débordements sont signalés à quelques endroits, notamment en Beauce.

« Les prévisions météo sont inquiétantes pour les prochaines heures, alors nous aurons des équipes qui vont suivre [l'état de la situation] », a ajouté le premier ministre.

François Legault a également invité les maires des municipalités touchées par les intempéries et d'éventuelles inondations à communiquer avec la Sécurité publique pour obtenir de l'aide.

De fortes précipitations de pluie, mais aussi de neige sont attendues au cours des prochaines heures dans plusieurs régions du Québec. Entre Montréal et Québec, Environnement Canada prévoit de 25 à 40 millimètres de pluie.

Les secteurs plus au nord et à l'est pourraient recevoir de 15 à 25 centimètres de neige.

En Beauce, les impacts de ce cocktail météo printanier se font déjà sentir. Un embâcle sur la rivière Chaudière près d'un pont à Saint-Georges et l'augmentation du niveau de la nappe phréatique ont provoqué des inondations de sous-sols dans la nuit de samedi à dimanche.

Des équipes de la Sécurité civile ont été déployées sur le terrain dimanche afin d'évaluer la situation. Les résidences dont les sous-sols ont été inondés sont situées sur le bord de l'eau, dans les zones inondables 0-20 ans, a indiqué Jean Savard, directeur du Centre des opérations gouvernementales au ministère de la Sécurité publique.

La situation pourrait se détériorer puisque Environnement et Changement climatique Canada a lancé un avertissement de pluie intense pour les secteurs de Saint-Georges, Sainte-Marie et Lac-Etchemin à compter de dimanche soir.

De 25 à 40 millimètres de pluie sont attendus, selon les prévisions météo, alors que le sol est encore gelé et a une capacité réduite pour absorber cette quantité d'eau.

Le météorologue Antoine Petit d'Environnement et Changement climatique Canada a expliqué qu'un très vaste système dépressionnaire qui provient du sud de l'Ontario devait atteindre la région de Montréal en fin de journée, puis se diriger vers Québec en soirée et poursuivre sa trajectoire vers la Beauce au cours de la nuit de dimanche.

« On a des avertissements de neige abondante plus au nord, souligne le météorologue. On parle du Témiscamingue, de la réserve faunique La Vérendrye, du Saguenay-Lac-Saint-Jean en allant vers le littoral nord de la Gaspésie et de la Côte-Nord au complet. Plus au sud, ce sera de la pluie, de la vallée de la Haute-Gatineau et du Pontiac vers Montréal, en passant par l'Estrie et toute la vallée du Saint-Laurent vers Québec et la Beauce. »

Inondations

Personne ne sera épargné et avant même l'arrivée de cette pluie quelques inondations ont été observées à Saint-Eustache, dans les Laurentides, près du lac des Deux Montagnes ainsi qu'à Rigaud, en Montérégie.

À Lévis, une trentaine de résidences ont été évacuées de façon préventive.

Dans la région de Bécancour, un embâcle formé sur la rivière du même nom a provoqué des inondations, mais la situation est revenue à la normale.

Dans l'est du Québec, seule la rivière Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, est à surveiller, soutient la Sécurité civile. La neige attendue vient également amoindrir les risques de débordement.

En ce qui concerne les équipes sur le terrain, des experts gouvernementaux travaillent depuis déjà plusieurs semaines sur les façons d'anticiper la crue printanière.

Les risques d'embâcles ont cependant diminué avec la fonte d'une grande partie du couvert de glace sur les rivières, particulièrement dans le sud-ouest du Québec, a souligné M. Savard de la Sécurité civile.

Il note que sur la rive nord du Saint-Laurent, dans les régions des Laurentides, de Lanaudière, en Mauricie et même plus au nord de Québec, il y a encore des rivières avec des couverts de glace, mais que la belle journée de samedi et les températures des derniers jours ont fait en sorte que la glace s'effrite plus facilement.

Il n'en demeure pas moins qu'avec la pluie des prochains jours, les citoyens sont appelés à aviser rapidement leurs autorités municipales lorsqu'ils constatent un « mouvement spontané d'un cours d'eau ou une hausse marquée du niveau de l'eau » dans leur secteur.

Avec les informations de La Presse canadienne

Conditions météorologiques

Environnement