•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu de risques d’inondation dans l’Est pour le moment

Deux personnes traînent des bagages sur un chemin inondé.
La municipalité de Maria, dans la Baie-des-Chaleurs, a vécu des inondations au printemps 2018. Photo: Jérôme Pichette
Marie-Jeanne Dubreuil

Malgré les avertissements de tempête printanière, les rivières ne présentent pas de risque d'inondation pour le moment dans l'Est-du-Québec.

Selon le bureau de la Sécurité civile, seule la rivière Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, est à surveiller, mais les températures encore froides la nuit et les précipitations, qui se font encore sous forme de neige, rendent les risques de débordement presque nuls.

Présentement, considérant que les températures redescendent la nuit, la fonte [des neiges] se fait graduellement et le jour on assiste à de l’évaporation.

Jean Savard, directeur des opérations à la sécurité civile pour le ministère de la Sécurité publique

Selon Jean Savard, la situation deviendra plus à risque lorsqu’il y aura plusieurs nuits consécutives avec des températures supérieures à zéro et des fortes précipitations de pluie.

Ce ne sera pas avant la fin avril, début mai, estime-t-il.

M. Savard rappelle toutefois aux riverains d'être vigilants et d’effectuer dès maintenant un suivi du niveau de l'eau.

Si [les riverains] voient une montée rapide ou même graduelle, ils doivent aviser rapidement leur Municipalité pour que les procédures de sécurité civile se mettent en place.

Jean Savard, directeur des opérations à la sécurité civile pour le ministère de la Sécurité publique

Dans les dernières années, la crue des cours d'eau a causé des inondations dans plusieurs localités de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, tout comme sur la Côte-Nord.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Conditions météorologiques