•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable à Laverlochère-Angliers : pourquoi Québec exige-t-il un nouveau dossier à la Municipalité?

De l'eau courante.
L'eau d'Angliers n'est pas potable depuis 2008. Photo: Radio-Canada / Archives
Boualem Hadjouti

La Municipalité de Laverlochère-Angliers doit présenter un nouveau projet de mise aux normes pour son service d'eau potable si elle souhaite bénéficier d'un soutien financier à hauteur de 95 %. C'est ce que soutient le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation.

Il y a quelques jours, le maire Daniel Barrette s'étonnait d'apprendre que Québec refusait d'aider financièrement sa municipalité pour les travaux de mise aux normes de ses infrastructures d'eau du secteur Angliers.

En effet, la Municipalité travaille depuis 2012 sur le projet qu'elle souhaitait présenter par phase.

Or, dans un courriel envoyé par le ministère des Affaires municipales à Radio-Canada, on indique que le projet doit être présenté en entier pour qu'il puisse obtenir une aide financière.

Il précise qu'en vertu des normes du programme PRIMEAU, le taux d'aide bonifié de 95 % n'est applicable que si les travaux projetés incluent les composantes associées à la mise aux normes exigées par le Règlement sur la qualité de l'eau potable ou le Règlement sur les ouvrages municipaux d'assainissement des eaux usées.

Un bateau remorqueur d'époque est situé derrière l'affiche indiquant l'arrivée à Angliers.Le remorqueur T.E. Draper est le principal attrait touristique d'Angliers. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le Ministère soutient que les règles et normes du programme d’aide sont connues depuis sa mise en œuvre en 2014.

Il rappelle que le projet doit comprendre la construction d'une usine de filtration de l'eau pour produire une eau potable répondant aux exigences en vigueur.

La remise en état du réseau de distribution de l'eau potable doit aussi être incluse dans le dossier.

La station d'épuration des eaux usées du secteur d'Angliers doit aussi faire l'objet de travaux de mise aux normes, car le système de traitement des eaux usées en place ne respecte pas la réglementation en vigueur, ajoute le ministère.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures