•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six mois après la légalisation, les défis de l’industrie du cannabis

Des clients devant une succursale de la SQDC à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Canadiens ont pu acheter et consommer légalement du cannabis pour la première fois le 17 octobre dernier, et ce, partout au pays. Six mois plus tard, plusieurs défis attendent cette jeune industrie.

Depuis la légalisation du cannabis, ce secteur d'activité s'est heurté à de nombreux problèmes, dont celui de l'approvisionnement.

Après l'ouverture des portes, les tablettes des succursales québécoises ont été complètement vidées et les heures d'ouverture, considérablement réduites.

« C'est certain que ça n'a pas été sans défis. Tous les producteurs et tous les détaillants à l'échelle du Canada ont vécu des défis. Cela dit, la rapidité d'exécution, la rapidité de l'expansion de l'industrie, non seulement c'est unique, c'est assez extraordinaire, ce qui s'est passé en très peu de temps », explique Isabelle Robillard d'Hexo Corp, l'un des principaux fournisseurs de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Aujourd'hui, les consommateurs se comptent encore par dizaines devant la succursale de la SQDC située au centre-ville de Montréal.

Une plus grande variété

La SQDC ne dévoile pas ses chiffres pour le moment, mais elle affirme que de plus en plus de variétés sont offertes en ligne comme en magasin.

« Pour faire compétition au marché illégal, il faut être en mesure d'offrir aux consommateurs de cannabis une variété de produits », déclare Isabelle Robillard.

L'arrivée des produits comestibles est prévue pour le 17 octobre 2019.

On ne sait toujours pas quand les Québécois auront accès à des succursales ouvertes sept jours par semaine.

On compte 13 magasins dans la province et 3 autres doivent ouvrir leurs portes d'ici l'été.

Avec les informations de Kim Vermette

Cannabis

Économie