•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendies de forêt : le budget ontarien fait l'objet de plusieurs critiques

La fumée du feu vue du ciel
Le feu Parry Sound 33 en Ontario a atteint une superficie de plus de 11 000 hectares l'été 2018. Photo: La Presse canadienne / Dan Leonard
Bienvenu Senga

Alors que la saison des feux de forêt commence déjà, la somme d'argent prévue par le gouvernement ontarien pour les combattre suscite de nombreuses critiques. Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts indique pourtant avoir maintenu le statu quo.

Le document budgétaire déposé jeudi par le ministre ontarien des Finances prévoit 69,8 millions de dollars pour les mesures urgentes de lutte contre les incendies de forêt pour l’année fiscale 2019-2020. La mise en oeuvre desdites mesures a coûté 212 millions de dollars - la somme est provisoire - pour l’année fiscale 2018-2019 et plus de 100 millions de dollars les deux années précédentes.

Sous le gouvernement de Katlynn Wynne déjà, seulement 70 millions de dollars étaient dédiés à ce secteur dans le budget provincial. Mais au cours des deux dernières années, le gouvernement a dû injecter durant l'été plusieurs dizaines de millions de dollars supplémentaires.

L’actuelle enveloppe budgétaire prévue a notamment fait réagir des députés libéraux fédéraux du Nord de l’Ontario. Le député fédéral de Sudbury, Paul Lefebvre, déplore un budget coupes, coupes, coupes qui touche la lutte contre les incendies de forêt, alors que cette dernière est essentielle dans le Nord de l’Ontario.

Les mêmes critiques ont aussi été faites par la ministre de l'Emploi, du Développement de la main d'oeuvre et du Travail, Patty Hajdu, qui est députée de Thunder Bay - Supérieur Nord.

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts dénonce des propos catégoriquement faux tenus par les libéraux de Justin Trudeau. Par courriel, la porte-parole du Ministère, Justine Lewkowicz, explique que le gouvernement de l’Ontario fournit un financement de base d’approximativement 70 millions chaque année [...] qui est réévalué au fil de la saison des feux.

Plus d'efforts de prévention exigés

Le budget provisoire du gouvernement en matière de lutte contre les feux de forêt n’est toutefois pas suffisant, selon certains leaders nord-ontariens.

L’ancien maire de la municipalité de Rivière des Français, Claude Bouffard, a dû gérer l’évacuation temporaire de certains résidents l’été dernier en raison de la proximité de l’important feu de forêt Parry Sound 33.

L’incendie a été causé par un véhicule en panne, mais l’ancien maire estime que la province devrait élever son seuil de financement, d’autant plus que des scientifiques présagent encore plus de feux de forêt à cause du réchauffement climatique.

Il devrait y avoir plus [d’argent], c’est prédit qu’on va avoir encore un été très chaud puis des possibilités de feux, affirme M. Bouffard, qui salue toutefois le soutien de la province aux municipalités voisines du foyer de l’incendie Parry Sound 33.

La députée néodémocrate de Nickel Belt, France Gélinas, se dit quant à elle inquiète du niveau du budget provisoire, car c’est ce budget que les différents bureaux régionaux doivent respecter.

Pour eux, ça veut dire très peu d’employés formés dans le Nord de l’Ontario, qui connaissent les forêts du Nord de l’Ontario, qui vont être prêts quand le prochain feu de forêt va se déclarer, estime la députée.

À un moment donné, oui, c’est bien de savoir que l’Alberta et le Québec vont venir nous aider, mais c’est beaucoup mieux d’avoir des gens formés sur place, qui connaissent la forêt, qui connaissent les routes dans la forêt, qui connaissent nos lacs, nos rivières. Ce sont eux qui sont le plus capables de maîtriser un feu de forêt vitement (sic).

France Gélinas, députée provinciale de Nickel Belt

L’élue rappelle aussi que les feux de forêt nuisent particulièrement au Nord de l’Ontario sur le plan économique. Des établissements commerciaux se trouvant dans sa circonscription ont d’ailleurs dû interrompre leurs activités pendant que brûlait le feu Parry Sound 33.

La Rivière des Français, c’est le tourisme, c’est le camping, ce sont des commerces qui font 90 % de leurs revenus pendant l’été. Ils ont tellement perdu. Pourquoi est-ce qu’on ne met pas un peu de prévention plutôt que des gros dollars après?, demande-t-elle.

En 2018, l’Ontario a connu sa pire saison des feux de forêt en 10 ans.

Nord de l'Ontario

Politique provinciale