•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pétition contre GNL Québec appuyée par des organisations de tout le pays

Les deux intervenants assis au centre d'une table en long entourés d'autres militants environnementaux.

Adrien Guibert-Barthez et Anne Gilbert-Thévard, de la Coalition Fjord, au moment du lancement de la pétition, mardi.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Mélissa Savoie-Soulières

L'opposition contre Énergie Saguenay et Gazoduq prend de l'ampleur. La pétition lancée plus tôt cette semaine par la Coalition Fjord et Action Boréale, un groupe de l'Abitibi, contre les projets de conduite de gaz naturel et d'usine de gaz liquéfié aux abords du fjord du Saguenay reçoit maintenant des appuis de partout à travers le Canada. Samedi midi, près de 9000 personnes l'avaient signée.

Le projet de conduite de 750 kilomètres de Gazoduq partirait du nord de l’Ontario, passerait en Abitibi, en Haute-Mauricie, au Lac-Saint-Jean, puis aboutirait à Saguenay. Le gazoduc se rendrait jusqu’au second projet, celui de l'usine de gaz liquéfié Énergie Saguenay. Celle-ci serait construite à La Baie.

Greenpeace, le World Wildlife Fund Canada, la Fondation David Suzuki, Nature Québec et Équiterre s’opposent vivement à ces deux projets qui appartiennent au même groupe d’actionnaires, GNL Québec.

Le passage de 120 navires-citernes par an dans leur habitat... Les bélugas n’ont vraiment pas besoin ça! Dites non au projet GNL Québec, peut-on lire sur la page de Nature Québec.

Une carte qui présente un large corridor où pourrait passer un gazoduc de 750 kilomètres de longueur.

Le tracé final n'est pas encore déterminé dans ce corridor de 750 kilomètres de long par 60 kilomètres de largeur.

Photo : Radio-Canada

Des mouvements comme Coule pas chez nous et La planète s’invite au parlement sont aussi solidaires avec la Coalition Fjord et Action boréale. Nous n’avons pas besoin de ce projet qui traverserait les milieux naturels, menacerait les bélugas et le climat. Le Québec doit dire non à cet "Énergie Est" gazier, ajoute le groupe Coule pas chez nous sur Facebook.

Un appui de Québec solidaire

Québec Solidaire et le Parti vert invitent aussi les citoyens à signer la pétition en grand nombre. Le peuple du Québec a déjà dit non à Énergie Est; aujourd'hui, la résistance au projet GNL s'organise, affirme la députée de Rouyn-Noranda, Émilise Lessard-Therrien.

Selon la pétition, le projet de GNL Québec accentuerait la crise climatique, car il ouvrirait de nouveaux marchés au gaz fossile nord-américain. La pétition rapporte que les groupes réclament aussi une fois de plus une évaluation complète et globale des projets de Gazoduq et d'Énergie Saguenay.

Rappelons que cette semaine, des associations étudiantes et de nombreux collectifs citoyens avaient donné leur appui à la Coalition Fjord et à Action Boréale.

Au moment du lancement de la pétition, Gazoduq et GNL Québec se sont défendues en affirmant que leurs projets faisaient partie de la transition énergétique puisqu’ils permettraient de remplacer le charbon par le gaz naturel dans plusieurs usines à travers le monde.

Une pétition circule également en faveur des grands projets depuis le mois de février. Samedi, près de 5000 personnes l'avaient signée en ligne.

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement