•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’institut Terry Fox lance un réseau de partage portant sur la recherche sur le cancer

Un coureur avec une jambe artificielle court dans une rue alors qu'il est escorté des policiers. La photo est en blanc et noir et date des années 1980.

Le coureur Terry Fox lors de sa course pancanadienne de 1980.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a exactement 39 ans, Terry Fox trempait sa jambe artificielle dans l'eau au port de St-Jean pour commencer son Marathon de l'espoir. Pour souligner cet anniversaire, l'institut de recherche qui porte son nom lance un nouveau réseau de recherche national sur le cancer.

Le réseau de recherche réunit les principaux hôpitaux actifs dans la recherche sur le cancer du Canada, des chercheurs universitaires et l’Institut de la santé publique.

L’annonce a eu lieu le 12 avril au port de St-Jean à Terre-Neuve, précisément au même endroit où le légendaire coureur avait commencé sa course.

Les instigateurs du projet ont profité de l’occasion pour souligner la détermination et l’audace de Terry Fox dont les efforts pour amasser des fonds pour la recherche n’étaient que très peu remarqués à l’époque.

Coureur fatigué lors d'une course dans la rue. Image prise dans les anneés 1980.

Terry Fox a lancé le Marathon de l'Espoir en 1980. Il est décédé l'année suivante à l'âge de 22 ans, des suites du cancer.

Photo : Radio-Canada / Archives de la Presse canadienne

Ce n’est que le 12 avril 1980, alors qu’il commençait sa traversée du pays à la course, que son courage a inspiré et créé en mouvement.

Terry a dit que le Marathon de l'Espoir doit continuer sans lui. Il serait très fier de voir que son rêve se concrétise, allègue Darrell Fox, le petit frère de Terry Fox.

C'est une façon de collaborer et de s'inspirer de son courage.

Darrell Fox, frère de Terry Fox

Combler un écart

Selon l’Institut, le nouveau réseau permettra de combler l'écart entre la recherche en laboratoire et les soins prodigués aux patients dans les cliniques et centres de santé.

Équipe Canada de recherche sur le cancer utilisera les données tirées de la génomique, de l'imagerie avancée et de l'intelligence artificielle pour garantir aux patients atteints de cancer partout au pays un accès à des soins dont ils ont besoin, explique Victor Ling, président et directeur scientifique de l'Institut.

Aucun autre pays n’a le potentiel de partager les informations en liant tous ses centres de cancérologie comme le peut le Canada.[...] C’est un avancement important.

Victor Ling, médecin, président et directeur scientifique de l’Institut Terry Fox

Le souhait d’une contribution scientifique internationale

M. Ling affirme que la recherche sur le cancer et ses traitements est devenue de plus en plus efficace et davantage axée sur la recherche de mutations génétiques nuisibles.

L’avancement de ce type de recherche passe par le triage des mutations nuisibles des mutations bénignes et, pour ce faire, il faut le plus d’informations possibles auprès du plus grand nombre de patients possible.

C'est d'ailleurs sur cet aspect que l’Institut souhaite contribuer avec son réseau de recherche pancanadien.

En comparant les informations et génétiques de nombreux patients souffrant de cancer, nous serons en mesure de nous concentrer sur les mutations importantes, là où les médicaments peuvent être utilisés efficacement , a dit le président et directeur scientifique de l’Institut Terry Fox.

Ce que nous apprenons en médecine génétique aura un impact à l'échelle mondiale parce que notre population est diversifiée et représente un échantillon de population mondiale.

Victor Ling, médecin, président et directeur scientifique de l’Institut Terry Fox

L’Institut spécifie que le réseau de partage d’informations sera sécuritaire.

Les centres de recherche en cancérologie de l’Atlantique, de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec et des Prairies se joindront au réseau national.

Tel qu’énoncé dans le budget fédéral de l’année 2019-2020, le gouvernement fédéral accorde un financement de 150 millions de dollars dans le nouveau réseau.

L'investissement fédéral sera complété par les partenaires de l’Institut Terry Fox.

D’après les informations de Micheal MacDonald de la Presse canadienne.

Terre-Neuve-et-Labrador

Cancer