•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre-Benoit Fortin lance sa campagne avec trois engagements

Un homme portant un complet et une moustache sourit aux journalistes devant un édifice.

C'est devant l'hôtel de ville de Trois-Rivières que le candidat à la mairie Pierre-Benoit Fortin a lancé sa campagne électorale.

Photo : Radio-Canada

Jérôme Roy

C'est devant l'hôtel de ville de Trois-Rivières que le candidat à mairie Pierre-Benoit Fortin a lancé sa campagne électorale, vendredi après-midi.

Aux journalistes, il a dévoilé trois engagements qu’il entend prioriser s’il est porté au pouvoir le 5 mai prochain.

M. Fortin souhaite d’abord permettre aux contribuables d’étaler le paiement des taxes municipales sur 12 mois.

Selon lui, les paiements pourraient aussi s’effectuer directement auprès des institutions financières, ce qui permettrait à la Ville d’économiser en fermant son comptoir des taxes.

Pierre-Benoit Fortin assure que cette décision n’aurait pas d’impact sur le personnel, puisque les postes seraient abolis par attrition, sans mises à pied.

Il avoue cependant ne pas avoir calculé l’impact financier qu’auraient les intérêts non réclamés avec cette mesure.

Accès gratuit à l’île Saint-Quentin

Le candidat à la mairie souhaite aussi offrir un accès gratuit au Parc de l’île Saint-Quentin.

Selon lui, Trois-Rivières doit s’inspirer d’autres villes comme Joliette ou Gatineau sur cet enjeu.

M. Fortin ne croit pas que l’entretien du gazon et des infrastructures soit très onéreux.

Il compte aussi économiser en abolissant la corporation qui gère le parc, estimant que l’organisme situé en plein coeur du Saint-Maurice n’a pas sa raison d’être depuis la fusion de Trois-Rivières et du Cap-de-la-Madeleine.

Autobus également gratuits

Afin d’assurer la mobilité de la main-d’oeuvre pour les commerçants qu’il dit avoir consultés, Pierre-Benoit Fortin promet aussi de rendre gratuit l’accès aux autobus de la Société de transports de Trois-Rivières.

Le candidat à la mairie demanderait aussi que les heures soient prolongées, de 6 h le matin à 1 h dans la nuit, sept jours sur sept, pour permettre aux travailleurs de profiter du service malgré un horaire atypique.

Questionné sur la viabilité de son projet, M. Fortin a prétendu que des subventions permettraient à son initiative de se réaliser à coût nul.

Estimant les coûts du transport en commun à 17 millions de dollars par année à Trois-Rivières, il croit possible d’aller chercher de l’argent auprès des gouvernements.

D’après M. Fortin, de l’argent non réclamé dort dans les coffres de certains programmes, notamment liés aux infrastructures.

Avec cet argent et avec une gymnastique comptable, il est possible, avance-t-il, d’éponger la facture liée aux transports en commun.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale