•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Secteur Lac-à-la-Tortue : les enfants marcheront des kilomètres pour prendre l’autobus

 Plusieurs rues du secteur Lac-à-la-Tortue à Shawinigan sont minées de crevasses.

Plusieurs rues du secteur Lac-à-la-Tortue à Shawinigan sont minées de crevasses.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Jérôme Roy

Une mère de famille qui réside près du lac à la Tortue est dans tous ses états. En fin d'après-midi vendredi, Caroline Raiche a appris que deux de ses enfants n'auraient plus droit au transport scolaire, et ce, à partir de lundi, en raison du très mauvais état de la route dans son secteur.

La femme, qui habite sur la rue de la Rive à Hérouxville, est alarmée.

Elle dit avoir reçu la mauvaise nouvelle par téléphone de la part de la Commission scolaire de l’Énergie.

On l’aurait alors informée que ses enfants devront se rendre à pied, soir et matin, à un point de cueillette situé à plus de quatre kilomètres de la résidence.

Mme Raiche, qui ne peut transporter ses enfants elle-même en automobile en raison de son horaire de travail, est très inquiète.

Les importants trous dans la chaussée et les automobiles qui doivent les contourner brusquement ne lui inspirent aucune confiance.

Même moi, je ne le ferais pas à pied, puis je suis un adulte!

Caroline Raiche, résidente du secteur du lac à la Tortue

Face à ses objections et ses doléances, l’interlocuteur de Mme Raiche lui aurait répondu que la décision était sans appel et lui aurait suggéré de se plaindre à la Ville de Shawinigan.

Tout le monde se lance la balle et au final, ce sont les citoyens qui sont pris en otage.

Caroline Raiche, résidente du secteur du lac à la Tortue

Affirmant être placée  devant le fait accompli , elle dénonce aussi vertement le moment choisi pour l’informer de la situation.

La Commission scolaire confirme

La porte-parole de la Commission scolaire, Renée Jobin, reconnaît que le transporteur scolaire refuse désormais de s’aventurer dans les routes du secteur du lac à la Tortue.

La décision touche 55 élèves et 8 autobus. Pour l’instant, ils devront tous se rendre, lundi matin, au coin des chemins de la Vigilance et des Daniel.

En ce qui concerne l’heure tardive de l’appel, Mme Jobin explique que c’est le transporteur, excédé par les blessures au dos de ses chauffeurs et par les suspensions brisées, qui a placé la Commission scolaire devant un ultimatum vendredi après-midi.

La Ville rejette le blâme

Pointée du doigt par les citoyens du secteur, la Ville de Shawinigan rejette les reproches du revers de la main.

En soirée vendredi, le porte-parole François Saint-Onge a dirigé Radio-Canada vers l’entrepreneur responsable du chantier : Allen entrepreneur général.

Quant à elle, Caroline Raiche déplore être aux prises avec des délais qui s’éternisent concernant les travaux autour du lac à la Tortue.

Elle croit que Shawinigan aurait dû agir plus tôt auprès de l’entrepreneur responsable du chantier pour éviter ce genre de situation.

Mme Raiche dit avoir entrepris des démarches pour se plaindre auprès de la Ville de Shawinigan et de la Commission scolaire, mais ne pense pas avoir de réponse avant lundi.

Avec les informations d’Anne-Andrée Daneau

Mauricie et Centre du Québec

Éducation