•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des amendes pour les stations-services qui refuseront d’installer les autocollants anti-taxe carbone

Une femme fait le plein à une station-service.

Des inspecteurs pourront vérifier si les autocollants sont installés dans les stations-services.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La Presse canadienne

Une disposition enfouie dans la loi budgétaire du gouvernement ontarien force les propriétaires de stations d'essence à afficher les autocollants du gouvernement critiquant la taxe sur le carbone, sans quoi ils pourraient se voir imposer une amende salée, allant jusqu'à 10 000 $ par jour.

Le budget contient une nouvelle disposition, appelée la Loi de 2019 sur la transparence de la taxe fédérale sur le carbone, qui exige que les exploitants de stations d’essence posent les autocollants sur les pompes pour démontrer l’incidence de la taxe fédérale sur le carbone.

L’autocollant en question indique que la loi fédérale ajoutera à leur facture 4,4 cents par litre d’essence cette année, et 11 cents le litre en 2022. Il prévient les clients que la taxe carbone fédérale va vous coûter cher.

La loi permettra au gouvernement d’envoyer des inspecteurs pour vérifier si les stations d’essence s’y conforment, et des sanctions sont prévues si ce n’est pas le cas.

Les individus pourraient se voir imposer une amende de 500 $ par jour, et de 1000 $ par jour s’il ne s’agit pas de la première infraction. Les entreprises pourraient recevoir quant à elles des pénalités de 5000 $ par jour, et de 10 000 $ par jour si ce n’est pas la première fois.

Ceux qui empêcheraient les inspecteurs de faire leur travail pourraient devoir payer une amende de 500 à 1000 $.

Ça atteint les bas-fonds, même pour (le premier ministre) Doug Ford, a déploré le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière d’énergie, Peter Tabuns. Comme si ça ne suffisait pas de dépenser l’argent public pour une promotion partisane, maintenant, il menace les propriétaires d’amendes s’ils refusent de partager une publicité du Parti progressiste-conservateur.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, a lui aussi accusé le premier ministre Ford de dépenser des fonds publics et d’abuser de ses outils juridiques pour mener à bien sa campagne contre la taxe sur le carbone.

Les progressistes-conservateurs critiquent la taxe sur le carbone à toute occasion, et bien que M. Ford ait promis de ne pas se mêler aux prochaines élections fédérales, il en a fait directement mention vendredi lors d’un discours devant une association d’entrepreneurs du domaine de la construction.

Lorsque vous irez aux urnes, pensez à votre avenir, a-t-il déclaré. Pensez à l’avenir du pays. Pensez à l’avenir de vos enfants, parce que nous ne pouvons accepter une taxe sur le carbone.

Changements climatiques

Environnement