•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La longue convalescence de la victime des chiens de Potton

Dominique Alain a été sauvagement attaquée par trois chiens le 29 mars dernier, à Potton.

Photo : GoFundMe

Radio-Canada

« Si ça avait été des enfants à vélo plutôt que moi, ils seraient morts. » C'est ce qu'a confié à son conjoint Dominique Alain, la victime de l'attaque de chiens à Potton survenue le 29 mars dernier.

Après deux semaines éprouvantes, Leo Joy, le conjoint de Dominique Alain, a accordé une entrevue à Radio-Canada pour donner des nouvelles de l’état de santé de sa conjointe.

Sept procédures médicales, dont plusieurs chirurgies, ont déjà été nécessaires pour sauver la vie de la femme très active de 55 ans. Au moins deux autres sont prévues au cours de la prochaine semaine pour la patiente, toujours traitée aux soins intensifs.

Lorsqu’il pense aux tragiques événements, les premières pensées de Leo Joy vont aux premiers répondants et au personnel du CHUS-Fleurimont qui sont venus en aide à sa conjointe. Les blessures de la joggeuse étaient tellement importantes que les médecins l’ont plongée dans un coma artificiel pendant deux jours. Les chiens ont attaqué ses quatre extrémités.

Sa compagne était une femme très active. Elle sait qu’elle ne pourra plus faire tout ce qu’elle faisait avant. C’est très difficile.

Les dernières semaines ont été pénibles pour le couple, mais M.Joy a bu bénéficier de l’amour et du soutien de la communauté de Potton. Tous lui demandaient de quelles façons ils pouvaient leur venir en aide. Puis, il y a eu l’appel de Réginald Gauthier.

Une campagne de sociofinancement

Le promoteur immobilier Réginald Gauthier ne pouvait rester les bras croisés devant la tragédie qui touchait ses concitoyens. Pour aider le couple, il a lancé le 11 avril une campagne de sociofinancement sur la plateforme GoFundMe. Il espère amasser au moins 50 000 $, mais il sait pertinemment que ce montant sera nettement insuffisant pour adapter toute la maison du couple aux nouvelles réalités de Dominique et pour payer d’éventuelles prothèses. Ils ont assez d’inquiétudes, ils n’ont pas besoin de se soucier en plus de l’argent, soutient Réginald Gauthier.

La communauté a été fantastique.

Leo Joy, conjoint de la victime de l'attaque de Potton

Pour Leo Joy, cet appel arrivait au bon moment. Tant de gens me demandaient comment ils pouvaient nous aider et je ne voulais pas les rabrouer. Je me suis dit que c’était une bonne façon.

M. Joy soutient que de nombreux travaux seront nécessaires, à l’intérieur et à l’extérieur de sa résidence, pour la rendre plus accessible à sa conjointe.

Leo Joy en entrevue.

Leo Joy a passé deux semaines éprouvantes depuis l'attaque subie par sa femme, à Potton.

Photo : Radio-Canada

Un processus incompréhensible

À travers ses nombreuses visites à l'hôpital, Leo Joy a suivi le dossier des chiens dangereux mené par le conseil municipal de Potton.

Bien qu’il soit apaisé à l’idée que les chiens aient été euthanasiés, il ne comprend pas pourquoi une évaluation a été nécessaire pour déterminer qu’ils représentaient un danger.

Je pense qu'on n'avait pas besoin de faire une évaluation [des chiens].

Leo Joy, conjoint de Dominique Alain

Le résident de Potton espère que des améliorations seront apportées au règlement en vigueur concernant les animaux dangereux ainsi que des changements dans la façon de faire en cas d’attaque comme celle subie par sa femme.

Estrie

Animaux de compagnie