•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis : des pénalités de 12 500 $ pour 12 magasins en Ontario

Des feuilles d'un plan de cannabis dans une serre.
Douze magasins dans la province devront s'acquitter d'une amende de 12 500 dollars pour ne pas avoir ouvert leurs portes le 1er avril. Photo: Radio-Canada / La semaine verte
Justine Cohendet

Douze des 25 comptoirs de vente de cannabis en Ontario devront payer une pénalité de 12 500 dollars à la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario (CAJO) pour ne pas avoir ouvert leurs portes le 1er avril.

Je savais que si nous étions en retard dans le processus nous serions sanctionnés, explique Anton Lucic, le propriétaire de High Life à Sudbury. Il dit respecter la décision de la CAJO.

Comme 24 des 25 gagnants de la loterie, Anton Lucic s’est engagé à ouvrir les portes de son comptoir le 1er avril. Il a également fourni une lettre de crédit de 50 000 dollars à la province.

Selon les modalités de cette entente, la Commission des alcools et des Jeux de l'Ontario est en droit de prélever 12 500 dollars de cette somme aux magasins qui n'étaient pas prêts à accueillir les consommateurs le 1er avril.

La CAJO a décidé de sanctionner 12 des 14 magasins qui n'étaient pas ouverts le 1er avril. Selon l'organisme provincial, l'ouverture des deux comptoirs a été retardée en raison d'événements hors de leur contrôle. Fabulous Leaf, à Oshawa, et Ameri, à Toronto, n'ont donc pas été sanctionnés.

Une nouvelle pénalité lundi

Une nouvelle pénalité de 12 500 dollars pourra s’appliquer aux commerces qui ne sont toujours pas prêts à accueillir les consommateurs le 15 avril.

Un tableau montrant les pénalités imposées aux commerçants qui ne seront pas prêts le 1er avril.Les pénalités peuvent être salées pour les commerçants qui n'ouvrent pas leurs portes en avril. Photo : Radio-Canada

Mais certains propriétaires de comptoirs ne savent toujours pas à quelle date ils pourront ouvrir les portes de leur magasin, puisqu’ils n’ont pas reçu de permis d’exploitation.

Je ne peux pas donner de date d’ouverture, mais j’espère que nous allons recevoir le permis dans les prochains jours

Anton Lucic, le propriétaire de High Life

À Sudbury, le magasin High Life attend de recevoir son permis d’exploitation depuis plusieurs semaines. Une quarantaine d'employés ont déjà été embauchés.

Nord de l'Ontario

Cannabis